François sans nom tome 1- Le sculpteur et la voleuse (Vendredi Chronique)

Francois-sans-nom-tome-1

Série: François sans nom

Tome: 1

Titre: Le sculpteur et la voleuse

Scénaristes: Sylvain Ricard, Sylvain Runberg

Dessinateur: Marco Bianchini

Editeur: Soleil

Collection: Quadrants

Date de publication: Mai 2013

 

François Villon est un personnage qui inspire. Après Luigi Critones et son Je, François Villon (D’après Jean Teulé), voici que deux nouveaux scénaristes se penchent sur le cas du célèbre et sulfureux poète français du 15e siècle. Une bande dessinée historique, sans Fantasy, qui apporte une petite touche de fraîcheur dans le catalogue Soleil.

 

François est vagabond, poète, bois sans soif. Il loge chez un tailleur de pierre, en charge des sculptures d’une nouvelle cathédrale. François va sauver la vie d’une petite voleuse, Félyzée, qui va s’attacher à ses pas. Une orpheline dont les parents furent massacrés par les coquillards, une bande de malfrat. Mais le destin de François est bien sombre et il n’est pas certain qu’il soit le meilleur des compagnons de route pour la voleuse, comme pour le sculpteur.

 

Pour le coup, ce que je retiens d’abord, c’est le dessin fort agréable de Marco Bianchini. Je constate que de plus en plus de dessinateurs italiens traversent les alpes pour œuvrer de par chez nous. Et avec Bianchini, c’est plutôt une bonne chose. Son style est assez classique, mais on ne distingue pas vraiment de points faibles dans ses planches. Ses personnages sont expressif, ses décors joliment fournis, il sait transmettre émotions et énergies et ne craint pas les plans peu conventionnels. Je pense qu’il peut se faire une place en France, qu’il y a un public pour lui, surtout dans cet univers de la bd historique. A surveiller, donc.

Côté scénario, les deux Sylvain proposent un François Villon un peu plus aventureux. L’original étant assez haut en couleur pour l’époque, c’est une interprétation qu’il est tout à fait possible de suivre, même si ce n’est pas nécessairement la plus fidèle à l’Histoire. Les deux scénaristes utilisent la période d’errance de Villon pour composer leur propre histoire, à priori riche en mauvaises actions. On sent l’homme prompt à se souler et à commettre des erreurs. Utilisant là encore l’histoire officielle, on sent que Ricard et Runberg vont faire de lui un ancien coquillard. Ce qu’un tome 2 devrait nous confirmer. Et ce qui expliquerait les relations difficiles de François à Félyzé.

 

Voici donc un projet intéressant, qui saura sans nul doute rencontrer un public, plus habitué à acheter Glénat que Soleil. Nous avons là un album bien construit, efficace, avec un dessinateur prometteur. A suivre, donc.

Francois-sans-nom-tome-1_-planche

topbd_2013

16/20

4 réflexions sur “François sans nom tome 1- Le sculpteur et la voleuse (Vendredi Chronique)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s