Lucky Luke tome 16- En remontant le Mississippi (Lundi classique)

Lucky-Luke-tome-16

Série: Lucky Luke

Tome: 16

Titre: En remontant le Mississipi

Scénariste: René Goscinny

Dessinateur: Morris

Editeur: Lucky Comics

Date de publication: 1959

Ah, le plaisir de prendre un album dans sa bibliothèque, et de le relire tranquillement… Lucky Luke et Astérix sont deux héros bien représentés, à la maison, assez classiquement. C’est pourquoi je n’ai qu’à me pencher vers mon meuble pour vous proposer un nouveau lundi classique.

En arrivant à la Nouvelle-Orléans, Luke tombe sur une altercation musclée entre deux capitaines de bateau. Le cow-boy reste muet jusqu’à ce que l’un d’eux se tente de tuer l’autre à l’aide d’un petit pistolet caché. Luke met fin à la veulerie et fait connaissance avec l’homme qu’il a sauvé, le capitaine Barrows. Il a en charge un bateau à vapeur faisant la liaison Nouvelle-Orléans- Minnéapolis, comme son confrère le vil et traître capitaine Lowriver. Luke ne pensait pas aller plus loin, mais Lowriver vient provoquer Barrows en duel pour une course où se jouera le monopole de la ligne. Barrows accepte mais demande à son sauveur de lui donner un coup de main pour la sécurité du voyage. Ayant besoin de remonter vers le nord, Luke accepte.

J’aime bien cet album. De facture assez classique pour la série, Luke devant empêcher les multiples sabotages commandités par Lowriver, le scénario fonctionne bien avec des seconds rôles très bien campés. Que ce soit Ned le pilote menteur, Bang le chauffeur explosif, ou les affreux Pistol Pete ou Tentenfer Wilson, il y en a pour tous les goûts. Les situations ne se répètent pas, de même que les résolutions. Luke fait preuve de toute son intelligence, de tout con courage et de tout son sens de la justice, même s’il garde toujours ce côté débonnaire qu’on lui connaît. Certaines scènes sont vraiment mémorables, comme lorsque le bateau subit la crue du Mississippi et se retrouve à passer en plein milieu d’une ville. Seul bémol, une ou deux blagues un peu limite aujourd’hui, sur les noirs américains. Fainéants et pas bons à grand chose. Les clichés d’une époque, mais on a connu Goscinny bien plus inspiré.

Au dessin, Morris n’a toujours pas adopté son style définitif. Le trait est encore très rapide dans son exécution, l’efficacité pleine n’est pas encore arrivée. A noter, l’utilisation comme le faisait Uderzo de la technique des aplats uniformes de couleur sur certaines cases, pour intensifier l’attention portée aux personnages. Je n’en suis pas très client, il me semble important de le mettre en avant. Là aussi, Morris évoluera avec le temps.

Une bonne relecture, pour un album qui vieillit bien et qui procure toujours autant de plaisir. Que demander d’autre?

Lucky-Luke-tome-16_-planchetopbd_201316/20

Une réflexion sur “Lucky Luke tome 16- En remontant le Mississippi (Lundi classique)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s