L’écureuil du Vel’D’Hiv (La BD du Mercredi)

L-ecureuil-du-Vel-d-Hiv

Titre: L’écureuil du Vel’ d’Hiv
Auteur: Christian Lax
Editeur: Futuropolis
Date de publication: Septembre 2012

Lorsque j’ai travaillé le thème Seconde Guerre Mondiale, je peux vous dire que je n’ai pas manqué de matériel à lire et à chroniquer. Il m’a donc fallu faire des choix, essayer de diversifier les points de vue, les sujets. La vie des civils pendant l’occupation, en France, j’estimais l’avoir déjà avec Un sac de billes. L’écureuil n’a donc pas été sélectionné, il serait arrivé en premier, il aurait fait partie de la sélection. Mais ce n’était pas une raison suffisante pour s’en passer dans ces colonnes.

Sam Ancelin est un des plus grands pistards français des années 30. Dans son temple, le Vélodrome d’Hiver de Paris, il s’est taillé une réputation de sportif brillant. Mais le bruit des bottes se fait entendre, et l’invasion de la France par l’Allemagne Nazie va lui compliquer la vie. Pourtant, toujours Sam gardera la tête haute. Pour sa mère, qui défend les familles juives, pour son père médecin criblé de dettes de jeu, pour son frère, hémiplégique mais plein de talents d’écriture.
C’est l’histoire d’une famille, du Vel d’Hiv, de la France occupée.

Je ne suis pas totalement satisfait de mon résumé, je ne suis pas certain qu’il fasse honneur à cet album. Chapeau bas, monsieur Lax, très belle réussite. Un scénario brillant, éloigné des clichés, bourré de rebondissements. Tellement prenant qu’ont l’eut aimé vrai. Je suis allé vérifier, Ancelin n’existe pas, les Ecureuils sont des créations, quelle tristesse. Leur vie est certes pleine d’écueils, mais elle a un parfum de vérité étonnant. On se prend d’intérêt pour tous les personnages, sans exception. Même le père, collabo et joueur invétéré, incapable de venir en aide à ceux qu’il aime, a son heure de gloire. Imaginez, il y a même un allemand pas fanatique. Une chose tellement rare dans les œuvres de fiction, mais qui avait bien du exister, non? Un scénario brillant, vraiment, humain, fort… Je ne vous ai pas encore convaincu de vous jeter dessus?
Alors parlons dessin, car Christian Lax n’en fini pas de progresser à ce niveau là, aussi. Depuis l’époque du Choucas, d’Azrayen, son trait s’est fait plus fin et surtout plus assuré. Auparavant, le trait était haché, prolifique, maintenant, le dessinateur a épuré son travail de sorte à ne garder que l’essentiel. Et cet essentiel là est d’une netteté impressionnante.  Ajoutez-y une mise en couleur qui privilégie grandement les ambiances, et vous obtiendrez un travail sans faille.

A moins que la période vous désintéresse totalement, je ne peux que vous encourager à vous jeter sur cet album. C’est une réussite totale, le genre d’album qu’on prendra plaisir à lire et à relire pendant des années.

L-ecureuil-du-Vel-d-Hiv_-plancheLogo BD Mango orangetopbd_201318.5/20

18 réflexions sur “L’écureuil du Vel’D’Hiv (La BD du Mercredi)

  1. Brize 22/05/2013 09:02

    Je le note, mais je constate qu’il ne figure pas au catalogue du réseau des bibliothèques de ma ville donc je ne sais pas quand j’aurai l’occasion de le lire.

  2. Yaneck Chareyre 22/05/2013 19:33

    Comme me disait Lunch pour l’album de dimanche, il ne faut pas hésiter à demander aux bibliothèques de faire des achats ^^ Celui-là, je suis sûr qu’il sortira facilement

  3. Noukette 22/05/2013 09:37

    Un album riche et très documenté, je suis bien d’accord… Dommage qu’il m’ait manqué ce petit plus pour en faire un coup de coeur, l’émotion peut-être…?

  4. Yaneck Chareyre 22/05/2013 19:35

    Ah, moi je dois dire que la Résistance a su susciter l’émotion chez moi. Quelque chose de plus masculin, peut-être, comme ressenti?

  5. jerome 22/05/2013 16:46

    J’adore Lax depuis le Choucas. Quel dessinateur. Je vais lire cet album à un moment donné, c’est certain !

  6. Ay74 22/05/2013 20:16

    Ce titre a fait l’objet d’une édition Canal BD : dos toilé et quelques pages de bonus.

    C’est vrai que c’est un livre dur à résumer, il parle de vélo et décrit le quotidien des cyclistes de l’époque, mais il est aussi question de journalisme, de nazisme…

    J’ai peur de trop en dire, mais : qui est(sont) vraiment l'(es) écureuil(s) du Vel d’hiv…

  7. Yaneck Chareyre 23/05/2013 21:14

    Merci de la précision.

    Pour ta question, je pense qu’ils sont deux . Mais le titre désigne sûrement le cycliste, puisque c’est le surnom des pistards du Vel d’Hiv.

  8. Pingback: L’écureuil du Vél d’Hiv | Les lectures de Caro

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s