Alix tome 10- Iorix le Grand (Lundi classique)

alix-tome-10

Série: Alix
Tome: 10
Titre: Iorix le grand
Auteur: Jacques Martin
Editeur: Casterman
Date de publication: 1972

 

 

J’essaye de vous proposer de nombreuses séries, dans le cadre de ce lundi classique, mais je ne peux m’empêcher de revenir à certaines de mes séries fétiches, dont Alix. D’ailleurs, quelques semaines après Tif et Tondu tome 2, qui explorait un tombeau caché sous une rivière, je dis qu’il y a une belle concomitance que ceux qui ont lu cet album sauront repérer.

Le passé d’Alix refait surface. Il a été invité par le Proconsul Rufus Septer, de la région du Pont-Euxin, afin de prendre en charge des unités auxiliaires de l’armée de Crassus lors de sa campagne contre les Parthes. Un conflit que le jeune romain connaissait bien, puisqu’il était lui-même esclave des Parthes à cette époque. Ces auxiliaires, il faut le dire, sont gaulois, et Rome entend qu’ils rentrent en Gaule, et l’aide d’Alix serait plus que nécessaire. Mais le jeune garçon hésite, prendre le commandement d’une telle Légion, il n’est pas certain de faire le poids. Surtout que l’armée dispose déjà de ses chefs, Hortalus, mais surtout l’ambitieux Iorus qui pourrait bien compliquer singulièrement le voyage retour.

Excellente idée, de la part de Jacques Martin, que de confronter son héros à ses origines, afin de pouvoir disserter de l’assimilation d’un homme dans une société. Ancien esclave, ancien gaulois, mais désormais romain avant tout, Alix a fort à faire avec les soldats gaulois de cette légion, et ses loyautés seront souvent sollicitées. Surtout face à Iorus, qui comme le titre l’indique, ne va pas se contenter de rentrer en Gaule tranquillement. Ce qui permet à l’auteur de développer les qualités de chef et de guide de son héros, qui grandit peu à peu à chaque album. Intéressante, aussi, la réflexion sur l’acculturation, sur le mélange des influences, entre barbares, gaulois et romains. J’apprécie donc tout particulièrement cet album qui, mine de rien, pose de nombreuses questions et s’avèrent plus profond qu’on ne pourrait l’imaginer.
Au dessin,  toujours rien à redire chez Jacques Martin, à mon avis. Son trait s’affine, devient encore plus précis. Chaque album le voit s’améliorer. Evidemment, ceux qui le trouvent trop rigide ne changeront pas d’avis.

Encore un album très intéressant, qui montre bien la capacité de Jacques Martin à jouer avec l’Histoire, avec les grands évènements de l’Empire Romain, pour proposes ses histoires à lui. Moi cela me convient parfaitement.

 

alix-tome-10_-planche

topbd_201316/20

 

Une réflexion sur “Alix tome 10- Iorix le Grand (Lundi classique)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s