Zéro pour l’éternité tome 1 (Semaine 2nde Guerre Mondiale)

Zero-pour-l-eternite-tome-1

Série: Zéro pour l’éternité
Tome: 1
Scénariste: Naoki Hyakuta
Dessinateur: Souichi Sumoto
Editeur VO: Futabasha Publisher Ltd.
Editeur VF: Delcourt
Date de publication VF: Janvier 2013

 

Voici un titre que j’avais sélectionné tant pour cette semaine à thème Seconde Guerre Mondiale que pour la semaine Delcourt de Mars. Du moins l’ais-je lu suffisamment tôt pour l’intégrer à la première. Mais j’ai finalement décidé de garder ce manga pour le mois de Mai. Un regard japonais, donc d’une certaine façon, du camp des « méchants », ça ne pouvait qu’être instructif.

Kyûzô Miyabe est mort à 26 ans, en 1945, au large des îles Nansei. Pilote de guerre pendant huit année, il est mort en kamikaze, jetant son avion sur l’ennemi dans l’espoir de le détruire irrémédiablement. Mais les kamikazes ne firent pas pencher la balance et le Japon perdit la guerre. Les petits enfants de Kyûzô vont mener l’enquête. La petite-fille, Keiko, mène un travail de recherche sur lui, ce grand-père qu’ils n’ont jamais connu. Et elle s’est décidée à embarquer son glandeur de frère dans l’aventure, histoire de le sortir de son tourbillon de torpeur. Ils vont donc marcher sur les pas de ce jeune pilote, faire la rencontre d’un ancien frère d’arme et comprendre un peu mieux ce qui amena ces jeunes gens à mourir pour leur pays.

Vraiment, je trouve que Delcourt a fort bien fait d’éditer ce manga de par chez nous. Car la philosophie japonaise est bien trop peu connue, surtout celle qui anima le pays pendant la seconde guerre mondiale. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas quelque chose de vicié dans leur façon de penser, mais je crois qu’il faut apprendre et comprendre ce qu’était alors le Japon.  Comme le magnifique film de Clint Eastwood, Lettres d’Iwo Jima, nous le propose. Et en plus de mieux comprendre le Japon des années 40, je trouve que cette série a le mérite de confronter le pays moderne à son passé. Quand on sait que le souvenir de cette époque reste un enjeu politique intérieur fort, je trouve osé et nécessaire que de faire enquêter deux jeunes gens de leur époque  sur cette période. En fait, sur le principe, Zéro pour l’éternité peut s’avérer une excellente série. A voir comment l’histoire évolue. Et dans ce premier tome, le scénariste ose même salir l’image passée du héros sacrifié. Et comme il est fort, ce regard sur le désir de mourir, que l’on retrouve avec le vieux monsieur Ishioka. Que de sens, dans les dernières pages de ce recueil…
Côté dessin, c’est ma foi du manga classique et abordable. Un dessin tout à fait habituel pour nous autres européens. Avec peut-être un travail un peu plus insistant sur les décors, les fonds de case. J’apprécie de ne pas me retrouver en permanence avec des effets de lumière traités en cinq ou six traits, derrières les personnages à tout bout de champs. Le dessinateur et son équipe s’appliquent, c’est évident.

Une bien belle découverte, en tous cas, et la possibilité d’avoir découvert une nouvelle série de qualité, intelligente et instructive, parlant tant des années de guerre que du Japon moderne.

Zero-pour-l-eternite-tome-1_-extraittopbd_2013

16.5/20

Publicités

Une réflexion sur “Zéro pour l’éternité tome 1 (Semaine 2nde Guerre Mondiale)

  1. Pingback: Zéro pour l’éternité | Bedea Jacta Est

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s