Un sac de billes tome 1 (Semaine 2nde Guerre Mondiale)

Un-sac-de-billes-tome-1

Titre: Un sac de billes
Tome: 1
Scénariste: Kris
Dessinateur: Vincent Bailly
Editeur: Futuropolis
Date de publication: Mars 2011
D’après l’oeuvre de Joseph Joffo

Un sac de billes… Titre incontournable de la littérature française. Même moi qui n’y connaît pas grand chose, je connaissais l’existence de ce livre. Mais j’avoue que je ne m’étais pas soucié de son contenu. Pasp lus que du contenu de cet album, à vrai dire. Kris, Bailly (le duo de coupures irlandaises), Joffo, Futuropolis, autant de bonnes raisons d’emprunter ce livre en bibliothèque à l’aveugle. A tel point, que je n’avais même pas regardé avec attention la couverture. Sur laquelle on trouve tout de même un signe qui indique bien de quoi va parler l’histoire… Mais que je n’avais pas vu.

Maurice et Joseph Joffo, fils de coiffeur, deux gamins qui jouaient dans les rues de Paris, alors occupé par l’Allemagne nazie. Deux gamins qui ignoraient beaucoup des malheurs avoisinants. Certes, ils savaient bien que leur famille avait été victime de pogroms, loin à l’est, qu’elle avait du émigrer jusqu’à la France. Alors l’étoile jaune, quand elle arriva, ils eurent un peu de mal à comprendre. Ils eurent un peu de mal à comprendre aussi pourquoi leur père les envoyait en zone non occupée, auprès de leurs grands frères, avec interdiction de révéler qu’ils étaient juifs. Mais au fait, c’était quoi, être juif?

Grosse claque dans la figure quand j’ai compris de quoi il retournait. Il n’y a pas à dire, moi, des enfants qui se retrouvent séparés de leurs parents, ça me touche au plus profond. Surtout qu’on se doute un peu de ce qui va se passer pour eux. Ils n’ont pas été nombreux, les juifs à échapper à la rafle du vel’ d’hiv. Nous suivons donc les pas de l’écrivain et de son frère, deux gamins obligés de fuir la capitale, sans papiers, en se cachant des allemands et de la police française. Ce premier tome ne traite que de la fuite. On ne sait pas encore comment va se passer la suite de la guerre pour ces deux gamins. Je ne me lasse pas, pour ma part, des témoignages sur cette période. Joffo a plutôt eu de la chance jusque là, dans son malheur. Dans cette partie de son histoire, il tombe quand même sur quelques personnes de qualité, qui vont lui permettre de s’en sortir. Mais il reste confronté à l’antisémitisme, le pire peut-être, celui des enfants qui se contentent de répéter ce qu’ils ont entendu à la maison, histoire de retrouver eux aussi un peu de confiance en cette période troublée. Les certitudes, ça rassure. Kris parvient à proposer un récit passionnant, prenant, et je ne manquerai pas de poursuivre ma lecture. Sans doute finirais-je même par aller lire l’œuvre originale.
J’avais envie de relire du Vincent Bailly, après Coupures Irlandaises. Je lui trouve un style un peu moins photo-réaliste, plus interprétatif. Les personnages ont des visages moins précis, mais plus expressifs. On perd en précision, on gagne en impression. Par contre, sa mise en couleur est toujours aussi efficace, toujours aussi belle. Il manie toutes les nuances de sa palette, pour un résultat riche et délicat.

Je ne suis pas client des adaptations de romans en bd, mais là, force est de reconnaître que les auteurs font un incroyable boulot, que l’on ne peut que saluer. Et que l’on ne peut que suivre pour le tome 2, désormais sorti.

Un-sac-de-billes-tome-1_-planchetopbd_201317.5/20

6 réflexions sur “Un sac de billes tome 1 (Semaine 2nde Guerre Mondiale)

  1. Mango 07/05/2013 11:12

    Même réflexe devant les adaptations de romans trop aimés. J’ai écarté d’emblée cet album pour cette raison. Je vais le choisir une prochaine fois!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s