Jojo’s Bizarre Adventure – Stardust Crusaders tome 1 (La chronique de Snoopy)

Jojo-s-Bizarre-adventure-Stardust-Crusader-tome-1

Jojo’s Bizarre Adventure – Stardust Crusaders tome 1
Série : Jojo’s Bizarre Adventure
Nombre de tomes : 2 (Série Terminée au Japon (16 tomes))
Scénariste : Hirohiko Araki
Dessinateur : Hirohiko Araki
Editeur VF : Tonkam
Editeur VO : Shueisha
Date de publication : 23 Janvier 2013

 

Joseph se rend au Japon pour retrouver son petit fils, Jotaro, qu’il n’a pas vu depuis des années. Ce dernier a développé d’étranges pouvoirs qu’il utilise pour se faire un nom chez les voyous. Joseph lui explique qu’il s’agit d’un Stand, une sorte de matérialisation de son esprit combatif, possédant des capacités propres à chacun. Après ces retrouvailles mouvementées, Joseph révèle à son petit fils que Dio, le terrible vampire qui s’était opposé à leur ancêtre, est toujours de ce monde et veut en découdre avec la lignée des Joestar…  (source : manganews.com)

Après l’édition des cinquième et sixième parties, après l’édition de la septième partie, Tonkam se lance dans une nouvelle aventure : la réédition de Stardust Crusaders, la troisième partie de Jojo’s Bizarre Adventure ! (note : cette partie avait été publié une première fois en France par J’ai Lu)

Tous les fans de Jojo l’attendaient. Ce début d’année 2013 est donc un véritable bonheur pour eux. Je suis sûr que certains d’entre vous se demandent pourquoi Tonkam n’a pas réédité d’abord les parties 1 et 2 avant de s’occuper de la troisième ? Ils ont pu se permettre cela car chaque partie peut se lire de manière indépendante. Il y a bien sûr des éléments qui lient les parties entre elles. Mais les nouveaux lecteurs peuvent très bien comprendre toute l’histoire sans avoir lu les volumes précédent.   Pour en revenir à la raison de la publication de cette troisième partie : c’est dans celle-ci qu’apparaît le concept de Stand, concept qui sera omniprésent dans tous les volumes qui suivront. Mais revenons-en à l’intérêt qu’il faut porter (ou pas) à ce manga.

Stardust Crusaders nous propose de suivre les péripéties de la famille Joestar (note : cette famille est au centre de l’univers Jojo depuis le début) qui doit faire face à un mal inconnu. Mal qui a attaqué Holy, la mère du héros de l’histoire : Jotaro. Après enquête, il s’avère que l’origine de ce mal est dû à Dio, l’ennemi juré de la famille Joestar. Nos héros (Jotaro, son grand père ainsi que quelques amis de confiance) s’envolent donc pour l’Egypte, pays où se cache visiblement Dio. Comme vous pouvez le constater,  Stardust Crusaders a un schéma d’histoire typique des shonen manga. Une histoire avec un but simple à comprendre, une équipe de héros et un ennemi identifié. Ce n’est finalement pas l’histoire de fond qui est importante, c’est le chemin qui conduira au probable combat final contre Dio. Et une grande partie de cet intérêt est lié aux fameux stands, ces espèces de « fantômes » dont se servent les personnages pour battre. Il est très intéressant de voir la variété de stands créés par Araki. Il n’y en a pas un qui ressemble aux autres. Esthétiquement, je les trouve très classe. Ils ont tous des pouvoirs uniques. Et ils apportent une dimension aux combats très intéressante. En effet, nous ne sommes pas ici en face d’un manga avec de la baston « bas de front ». Les combats sont plus « psychologiques ». Les personnages doivent essayer de battre en compte les forces et les faiblesses de leur stand, mais aussi de l’adversaire. Certains stands fonctionnent mieux dans l’eau, d’autre dans les airs, d’autres manipulent des objets… bref, les combats sont passionnants car on suit des personnages qui mettent toujours au point des stratégies, qu’ils changent même en plein combat, pour essayer de terrasser la menace qui leur fait face. C’est ce point en particulier qui me fait tant aimer Jojo’s Bizarre Adventure. Je trouve que l’auteur a une inventivité et une créativité folle.

Graphiquement, on voit que Stardust Crusaders a une vingtaine d’années au compteur. Elle a été publié au Japon au début des années 90. Il est intéressant de comparer un tome de cette partie avec par exemple le tome 1 de Steel Ball Run pour voir l’évolution graphique d’Araki. Attention, le trait dans Stardust Crusaders n’est pas moche. Les personnages sont un peu moins longilignes, un peu plus musculeux que par la suite. En fait, l’auteur fait évoluer son trait. Initialement, on pouvait aisément comparer l’Art d’Araki à ce que faisait Tetsuo Hara sur Hokuto no Ken (Ken le Survivant en français). Mais à partir de Stardust Crusders, son style commence à changer (ça se voit même entre le début et la fin de cette partie).

La seule chose que je reprocherai vraiment à cette édition est la présence de fautes d’orthographes et/ou de grammaire. Elles ne sont pas légion. Mais elles sont là. A se demander s’il y a eu une relecture du tome avant impression. Vous pourrez me dire que ce n’est pas très grave. Mais moi ça me gêne.

Stardust Crusaders fut une bonne lecture. L’introduction est bonne. On rentre directement dans l’histoire avec les premiers combats. Si jamais vous n’êtes pas totalement convaincu après avoir lu ce tome, je vous conseille d’essayer de vous accrocher et de lire les 2-3 tomes suivants. C’est une chose que je ne fais jamais (conseiller à quelqu’un de continuer même s’il n’a pas vraiment aimé) mais je pense que ça peut valoir le coup. Les fans aimeront ce premier tome de Stardust Crusaders. Pour les néophytes, ce tome est une porte d’entrée idéale pour découvrir cet univers. Mon conseil donc : feuilletez le tome en magasin.

Note : je devais initialement vous proposer un gros dossier sur ce manga. Mais pendant mon travail, j’ai découvert que le site manganews en avait publié un (et bien meilleur que ce que je voulais faire). Je vous invite donc à lire ce dossier. Si vous n’êtes pas convaincu de donner sa chance à ce manga injustement méconnu en France, je ne peux plus rien pour vous.
http://www.manga-news.com/index.php/report/Jojos-Bizarre-Adventure

Jojo-s-Bizarre-adventure-Stardust-Crusader-tome-1_-planche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s