Rex Mundi tome 1- Le gardien du temple (Semaine bd américaine)

Rex-Mundi-tome-1

Série: Rex Mundi
Tome: 1
Titre: Le gardien du temple
Scénariste: Arvid Nelson
Dessinateur: Ericj
Coloriste: Jeremy Cox
Editeur VO: Dark Horse Comics
Editeur VF: Milady
Date de publication VF:Juillet 2012

Même si j’ai préparé en vitesse cette semaine à thème, je disposais via les bibliothèques rennaises, d’une telle diversité d’œuvres, que je ne me faisais aucun soucis quant à l’intérêt de cette série de chroniques. J’avais le souhait de vous proposer des albums issus des différents éditeurs, américains comme français. Dark Horse, Milady, voilà deux excellentes raisons de vous proposer cet album. Il n’y a pas que Marvel, DC, Panini et Urban, sur ce créneau…

Imaginez que la Révolution Française ait échoué, qu’elle ait été balayée par les monarchistes et que le visage de l’Europe ait été changé à jamais. 1933, l’Eglise catholique dispose d’un énorme pouvoir en France par l’entremise de l’Inquisition, qui traque et condamne toute forme de magie. Les Empires sont à couteaux tirés, la Prusse, l’Empire Ottoman et le Royaume de France menacent de se déclarer la guerre. Louis XXII, le Roi de France, n’en veut pas, mais ce n’est pas le cas de l’ambitieux Duc de Lorraine qui fait de la chambre des épées, un des trois Etats, une tribune pour ses idées belliqueuses. Et pendant ce temps, un vieux curé parisien fait appel à un ami membre de la guilde des médecins pour l’aider à dénouer un épineux problème. Il avait la garde de précieux et secrets manuscrits de l’Eglise, dont un à disparu… comme par magie. Le docteur Julien Saunière ne sait pas qu’il a mis les pieds dans une grave machination qui va le mener sur les pas du Saint Graal.

Je n’attendais rien de particulier de cet album, je ressors de ma lecture plutôt satisfait, avec l’envie de continuer un bout de chemin avec ces auteurs. Ce recueil n’est pas dénué de défaut, mais il faut dire qu’il se laisse bien lire pour tout amateur d’uchronie et de fantastique. Les changements politiques sont assez finement amenés. Arvid Nelson évite le gros pavé explicatif en nous plongeant très naturellement dans son intrigue qui nous permet d’en savoir plus à chaque page. Mention particulière pour les deux pages de gazette proposées à chaque fin d’épisode, et qui permettent de se familiariser avec les grands enjeux de ce monde sans alourdir le récit. Les institutions françaises me semblent assez crédibles, de même que la configuration géopolitique mondiale. Le scénariste, en négatif, met en avant l’influence majeure de la Révolution Française dans le monde, faisant de son évènement la condition des chutes des principaux empires européens. Le côté fantastique du scénario est encore peu développé, par contre. L’aspect magique tient avant tout dans le personnage mystérieux à lunettes noires de la couverture, car c’est avant tout le polar, le thriller, qui est l’aspect principal du scénario de ces épisodes. Mais là, on arrive au petit défaut d’Arvid Nelson, à savoir une narration relativement décompressée. A savoir qu’il faut beaucoup de planches pour qu’il se passe quelque chose. C’est un style qui s’est développé dans le sillage de Brian Michael Bendis et j’ai l’impression que Nelson surfe dans son sillage. Avec moins de dialogues inintéressants, ça, c’est la marque de Bendis, avec plus de fond, donc, mais quand même ce petit problème de rythme qui m’empêche de pleinement apprécier cette histoire.
Ericj propose un dessin somme toute assez classique et efficace dans le monde du comic-book. Un trait fin, un encrage un peu marqué pour accentuer la noirceur de l’intrigue, il ne dépareille pas d’un Darick Robertson, par exemple (même si celui-ci a un style un peu plus lumineux).  Je ne crierai pas au génie, certains effets sont ratés, mais je penche plus pour un manque de maturité graphique que pour un manque de talent.

Un avis un peu mitigé, mais dont je retiens surtout l’excellent travail du scénariste pour bâtir un monde complètement nouveau et très intéressant. On se laisse prendre au piège, à tenter de voir les différences, de chercher quels évènements il a conservé au XXe siècle, quels sont ceux qu’il compte utiliser à sa sauce. L’intrigue thriller politico/ fantastique n’a pas encore donné son plein potentiels, mais je me laisserai volontiers tenter par le tome deux pour voir comment tout cela évolue et si les deux artistes progressent au fil des numéros.

Rex-Mundi-tome-1_-planchetopbd_201316.75/20

Publicités

3 réflexions sur “Rex Mundi tome 1- Le gardien du temple (Semaine bd américaine)

  1. Yaneck Chareyre 21/04/2013 21:08

    Oui, je pense que ça t’irait bien. Je vais essayer de vous proposer les différents tomes régulièrement.

  2. Pingback: Rex Mundi, tome 1 : Le Gardien du Temple | Le Bibliocosme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s