Lloyd Singer tome 4- Quantico (Vendredi chronique)

Llyod-Singer-tome-4

Série: Lloyd Singer
Tome: 4
Titre: Quantico
Scénariste: Luc Brunschwig
Dessinateur: Olivier Neuray
Coloriste: Marie Versaevel
Editeur: Bamboo
Collection: Grand Angle
Date de publication: Février 2011

Quel plaisir de pouvoir poursuivre cette série de Luc Brunschwig, maintenant que mes à priori sont tombés. Ayant particulièrement apprécié la conclusion du premier cycle, je n’ai pas tardé à me procurer la suite. Que va devenir Lloyd Singer maintenant que Zena a été mise à l’abri, c’est ce qu’on va découvrir.

Le voyage en Russie pour aider Zena n’a pas laissé Lloyd Singer de marbre. Pour la première fois, il a tué et cela le perturbe fortement. Il s’en ouvre à son ami Simon Lapaglia (je viens d’écrire Jonathan Lapaglia, lapsus révélateur), l’agent du FBI, qui pense comprendre sa situation. Lui-même s’en préserve en bossant pour le FBI, en appartenant à une organisation qui légitime et légalise la violence qu’il doit utiliser. Il a donc une proposition pour Lloyd: rejoindre les rangs du FBI comme agent actif et non plus comme simple comptable. Lloyd va donc se retrouver dans un milieu qu’il ne connaît que trop bien et où il n’a jamais eu sa place jusque là. Pour autant, ses compétences vont être rapidement mises à contribution pour essayer de retrouver un tueur en série surnommé « La chanson douce ».

Bravo monsieur Brunschwig, encore un album très efficace. Un peu particulier dans sa construction, multipliant les flashbacks. Personnellement, je préfère quand les différentes périodes sont bien différenciées graphiquement, mais si ce n’est pas le cas ici, les temps sont très vite identifiables, on n’en souffre pas. Intéressant, le point de vue du scénariste, sur la violence. Il développe l’idée mine de rien qu’il n’y a de violence légitime que dans les mains de l’Etat, l’émanation du Peuple qui lui confie cette possibilité. Nous citoyens, déléguons à l’Etat le droit de nous emprisonner contre notre gré, de nous molester voir même de nous blesser. Sous conditions, évidemment, mais pourtant tel est le fond de cette simple idée que la police peut nous arrêter. Singer étant dans la violence illégitime, il se trouve en conflit de valeur. Il serait toutefois intéressant d’interroger cette idée et ce personnage quand à Makabi, ce justicier qu’il s’est créé. Lui non plus ne respecte pas la notion de violence légitime. Alors qu’est-ce qui le rend plus acceptable? Le masque? Qui protègerait se personnalité? Je sais que Luc n’aura pas le temps qu’il souhaitait pour développer la série comme il l’entendait (la série s’arrête cette année faute de ventes suffisantes), mais j’espère lire quelques considérations à ce sujet.
Sinon, bien évidemment, je me retrouve tout particulièrement dans les déboires sociaux du personnage principal, ses difficultés dues au fait de ne pas être un mâle correspondant aux critères de virilité. J’aime beaucoup la façon dont Lloyd finit par répondre, pendant le cours d’arts martiaux. Et la petite phrase qu’il dit, intrigante, qui laisse des doutes quand à sa construction psychique. Un régal si le scénariste a le temps de détailler cela. Et puis l’intrigue policière qui se promet d’être franchement intéressante à suivre. Cette « Chanson douce » ne devrait pas être agréable, mais elle a du potentiel.
Côté dessin, je dois dire qu’Olivier Neuray progresse, travaille un peu plus ses décors, même s’ils manquent encore un peu de spontanéité. Sa force reste l’expressivité de ses personnages.

Si je n’avais pas fais mon difficile, j’aurai suivi beaucoup plus tôt cette série et aurait pu contribuer à la faire connaître. Quel dommage de savoir qu’elle va s’arrêter. Les gens, vous avez vraiment raté quelque chose.

Llyod-Singer-tome-4_-planchetopbd_201316.75/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s