Thorgal tome 21- La couronne d’Ogotaï (Lundi classique)

Thorgal-tome-21

Série: Thorgal
Tome: 21
Titre: La couronne d’Ogotaï
Scénariste: Jean Van Hamme
Dessinateur: Gregorz Rosinski
Coloriste: Graza
Editeur: Le Lombard
Date de publication: 1995

 

Je dois confesser une affection particulière pour ce tome là de Thorgal. Il faut dire que c’est un des premiers qu’on m’ait acheté quand j’étais gamin, avant, j’avais du lire la série en bibliothèque. Mais là, mes parents ont commencé à me prendre quelques albums à la suite. Et puis cet album là est dédicacé par Rosinski, et ça c’est la classe.

Jolan, accompagné par ses deux amis Lehla et Darek, tente de rentrer sur l’île de ses parents, alors que son père est devenu le terrible Shaïgan-Sans-Merci et que sa mère a été faite prisonnière par Kriss de Valnor. Mais arrivés en vue de l’île, en pleine tempête, un éboulement de falaise écrase le rocher et noie les deux amis. Pendant ce temps, un complot se trame et Shaïgan est tué par ses hommes, tandis que Kriss de Valnor se suicide du haut d’une tour. Mais cela, Jolan l’ignore. Il se réveille sur l’île, en compagnie d’un homme étrange. Il dit venir du futur pour empêcher que la couronne d’Ogotaï ne crée des troubles dans les terres Xinjins. Ceci, en voyageant dans l’espace… et le temps.

Nous voilà revenu en pleine science-fiction, dans ce mélange des genres qu’affectionne particulièrement Van Hamme sur Thorgal et qui donne à la série cette ambiance si particulière. Le scénariste inaugure par ailleurs le point de vue de Jolan, qui deviendra ensuite un personnage central de la série. Mais donc, science-fiction au programme, altération temporelle, doubles venus du futur et tout ça. Plus, un petit retour dans le monde Xinjin qui donna le si bon cycle du pays Qa. Pour ma part, tout cela fait que j’apprécie pleinement cet album. J’aurai juste un bémol, sur le deus ex machina final, enfin, sur la solution trouvé par le scénariste pour gommer certaines choses. Un peu facile, peut-être, mais cela ne mérite pas que l’on s’y attarde trop. L’histoire en elle-même est plaisante et bien menée. Je suis d’ailleurs étonné qu’elle n’ait pas donné lieu à d’autres histoires. Entendons-nous bien, Thorgal n’a pas retrouvé la mémoire, le cycle n’est pas terminé, mais il est un objet tombé au fond de la mer, que je suis étonné de ne pas avoir vu revenir tant le gros plan fait sur lui le laisse supposer. Enfin, pour ma part, je suis ravi de voir Jolan passer dans un autre statut que celui du gamin apeuré, aussi suis-je donc servi dans cet album qui le montre… Non, je ne dirai rien.
Et côté dessin, ma foi, on a du très bon Rosinski, que dire de plus à son sujet? Efficace, bon, habituel, je ne vais pas m’étendre des lustres. La qualité est là.

Album très complet, en ce qui me concerne, qui joue bien avec les forces et la mythologie de la série. Pour ma part, je n’en demande pas plus.

Thorgal-tome-21_-planchetopbd_201316.75/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s