Courtney Crumrin et le dernier sortilège (Jeudi comics)

Courtney-Crumrin-et-le-dernier-sortilege

Série: Courtney Crumrin
Tome: 6
Titre: Courtney Crumrin et le dernier sortilège
Auteur: Ted Naifeh
Editeur VO: Oni Press Inc.
Editeur VF: Akiléos
Date de publication VF: Avril 2013

J’avoue une certaine tristesse à la fin de la lecture de cet album. C’était le dernier tome de Courtney Crumrin. Son auteur, Ted Naifeh, ne souhaitait pas d’une série à rallonge, et à décidé d’y mettre fin afin de conserver un monde cohérent, qui ne soit pas dilué. Je respecte pleinement sa décision, mais sa petite sorcière me manquera. Même si je ne l’ai pas découverte dès sa sortie en France, elle a su me convaincre de la suivre. Jusqu’à rencontrer Ted Naifeh himself, un vrai bonheur…

Le petit secret de Courtney a été découvert par les dirigeants de la communauté des sorciers. La façon dont elle a utilisé le Hobgoblin pour tuer un des marshalls, tout véreux qu’il soit. Un acte inacceptable, qui conduit Courtney à fuir en compagnie de Calpurnia Crisp, son professeur. Mais les autres marshalls sont déjà en train de les traquer et Woodrue oblige Aloysius Crumrin à se mêler à la chasse. Mais cette traque cache des avènements qui vont modifier beaucoup plus profondément qu’imaginé, la vie des sorciers.

Naifeh a terminé, il range ses jouets. Il termine les différentes intrigues lancées depuis le tout premier épisode, et nous propose un final haut en couleur, limite apocalyptique. Il mêle habilement, politique, course-poursuites et révélations sur le monde qu’il a créé. Un final qui frise l’idéal. Et à la fois, un final… déroutant. Vous verrez, je pense que vous serez surpris comme moi par les choix faits par l’auteur. Par contre, il est bon de se souvenir des épisodes précédents, sans quoi vous serrez perdus. Mais voilà, dans l’ensemble, moi, j’ai aimé. Aloysius y apparaît… encore pire que vous ne l’imaginiez. Totalement manipulateur et calculateur. Et Courtney… égale à elle-même, toujours égocentrique et pourtant si attachante. Je me demandais, dans la chronique du tome précédent, si elle n’allait pas devenir la méchante de l’histoire, et je me souviens que Naifeh avait sourit, lorsque je lui avais dit. Il y avait une raison à cela…
Graphiquement, par contre, je trouve l’auteur américain un peu moins bon sur ces épisodes que sur les précédents. Je le trouve moins détaillé, dans son trait, comme s’il avait dessiné avec plus de rapidité que d’habitude, plus en surface. Alors, c’est aussi vecteur de dynamisme, pour coller à l’intrigue, mais je préfère quand il prend son temps, qu’il pose ses personnages, ses décors. Son style reste cartoony, mais à ce moment là, je le trouve encore plus expressif.

Une petite émotion, donc, à voir partir ce personnage si attachant. Je suivrai sans nul doute le reste de la carrière de Ted Naifeh, cet homme a des idées, peu conventionnelles, un bon coup de crayon, il n’y a pas de raisons qu’il ne recommence pas une nouvelle bonne série. Bye Courtney Crumrin, tu as un créateur courageux qui sait quand s’arrêter, ce n’est pas donné à tout le monde.

Courtney-Crumrin-et-le-dernier-sortilege_-planche

topbd_2013

16.75/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s