Marie des dragons tome 1- Armance (Mardi chronique)

Marie-des-Dragons-tome-1Série: Marie des dragons

Tome: 1
Titre: Armance
Scénariste: Ange
Dessinateur: Thierry Démarez
Coloriste: Nicolas Bastide
Editeur: Soleil
Date de publication: Octobre 2009

Ange, Soleil, de l’Héroïc Fantasy…. J’en connais des blasés qui pourraient bien passer leur chemin. Mais non, continuez donc la lecture, vous pourriez être surpris. C’est vrai que les scénaristes de la Geste des Chevaliers Dragons, sur une série qui parle encore de guerrière combattant les dits monstres, ça peut paraître redondant. Laissez-moi vous convaincre que cet album mérite qu’on s’y attarde.

Marie est encore une enfant, dans le grand Empire de France, quand vient le temps pour elle de partir en quête du coeur battant d’une bête. Elle a douze ans, il est temps pour elle de rejoindre le reste de la communauté de son village. Son parrain est là aussi, qui lui remet en secret une grande épée pour marquer ce jour. Un cadeau utile car au cœur de la forêt, en pleine nuit, Marie va devoir combattre un loup. Mais non point un animal commun. Ce loup là semble un démon. Et seule l’épée permet à Marie d’en venir à bout. Lorsqu’elle ramène le cœur de l’animal au village, elle découvre les lieux saccagés, les villageois exécutés, en dehors de sa sœur et de ses frères, enlevés par une colonne d’hommes en arme. Pendant quinze ans, Marie n’aura de cesse de les retrouver. Eux, et les nobles qui ont détruit sa vie. Mais l’Empire de France est menacé, parce que l’Empereur nomme « dragons ». Et Marie a une place à tenir dans ce grand combat, même si elle ne le sait pas.

Il y a quelque chose de particulier, dans cet album, qui donne envie de suivre le reste de la série.
D’abord, pour moi, il y a le dessin de Thierry Démarez, qui convient parfaitement à ce genre d’époque. Son style est idéal pour les périodes crasseuses, légèrement grisé, hachuré. Et avec ce soupçon de grandeur qui magnifie les actes héroïques.
Et puis, il y a cet univers uchronique, cette France impériale qui recèle un véritable potentiel. C’est presque notre monde, mais pas tout à fait, et on ne sait pas trop pourquoi, encore, l’histoire a divergé. Ce qui laisse une belle base de travail aux deux scénaristes. Uchronie, donc, mais fantastique aussi avec ces créatures démoniaques qui ne sont pas en fait des dragons à proprement parler. Un monde sombre, en souffrance, qui menace de s’écrouler. Et entre ces deux grandes idées, il y a le jeu politique qui est mis en scène, celui du souverain qui cache la vérité à ses sujets, celui des ordres religieux qui tentent de tirer leur épingle face à l’empereur et face à l’ombre. Reste ensuite à découvrir ce que Marie et sa famille ont à voir avec tous ces évènements.

Un scénario très riche, donc, qui utilise bien les codes du genre en leur apportant un peu de sérieux. En fait, plus qu’à la Geste des chevaliers dragons, c’est au Troisième Testament que je pense en lisant cet album. On n’est pas dans une énième resucée, mais bien dans une série originale avec un fort potentiel de développement. Il serait dommage de passer à côté.

Marie-des-Dragons-tome-1_-planchetopbd_201316.5/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s