Debout l’Humanité (La chronique de Snoopy)( Lundi classique)

Debout-l-Humanite-

Série : Debout l’Humanité
Nombre de tomes : 1 (Série terminée au Japon)
Scénariste : Osamu Tezuka
Dessinateur : Osamu Tezuka
Editeur VF : FLBLB
Editeur VO : Tezuka Production
Date de publication : 25 Mai 2011

 

Tenkai Taihei est un homme au destin extraordinaire. Mais peut être pas dans le sens positif du terme. Tout commence alors qu’il n’est qu’un jeune soldat qui cherche à déserter en pleine guerre. Pendant sa fuite, il va rencontrer un autre déserteur. Il s’avérera que ce dernier est un médecin travaillant dans le milieu de la génétique. Cette rencontre fortuite va bouleverser la vie de Taihei. En effet, les deux hommes vont réussir à s’enfuir. Peu de temps après, le médecin va faire une découverte incroyable : la semence de notre héros possède une particularité jamais vu dans l’histoire de l’Humanité : les spermatozoïdes ont deux queues. La conséquence de cette découverte est tout aussi incroyable : les enfants de Taihei sont tous d’un nouveau type. Ils ne sont ni homme ni femme mais d’un troisième genre. Le généticien sent bien qu’il est tombé sur une mine d’or. Il crée par fécondation in vitro des centaines, des milliers de nouveaux êtres dociles et obéissants. Cette découverte risque de changer la face du monde. Et peut être pas comme on le pense…

Je me demande si je vais un jour être déçu par une œuvre d’Osamu Tezuka. A-t-il jamais fait une œuvre ratée ? Ce volume contenant l’intégralité de l’histoire Debout l’Humanité m’a tout simplement passionné. On retrouve toujours le style graphique du maître (un style très cartoony ici) très plaisant. Mais ce qui m’a vraiment plu dans cette histoire, c’est clairement les thèmes abordés par le mangaka.

On retrouve divers thèmes dans cette histoire : la bêtise humaine, l’esclavage, le clonage, la télé-réalité, l’amour… L’aspect « génétique » de l’histoire m’a particulièrement intéressé. En effet, Tezuka base son base sur une technique médicale qui, bien qu’elle a été rêvée depuis longtemps), ne donnera naissance « officiellement » au premier bébé à la fin des années 70 ; soit 10 ans après la parution de Debout l’Humanité au Japon. Cet aspect nous amène évidemment à nous interroger sur la question du clonage, de l’eugénisme même quand on voit comment certains personnages réagissent face à la découverte du généticien. J’ai également été touché par la thématique de l’esclavage. Le troisième genre présenté par Osamu Tezuka est le nouveau « esclave noir » du monde moderne. En effet, dès que la société apprend l’existence de ce troisième sexe, elle ne le considère pas comme un être Humain. C’est une chose inférieure dont on peut se servir comme on le souhaite. Les excès sont donc légion. Le parallèle avec la traite des noirs est évidente et bien gérée. Tout cela nous rappelle forcément à quel point l’Homme peut être une véritable pourriture.

L’horreur « suprême » arrivant avec la thématique de la télé-réalité. Tezuka était-il un visionnaire ? Je ne sais pas. Il n’était pas tombé très loin de la réalité en tout cas. Des dizaines d’années avant que ce concept arrive dans nos chaumières, le maître utilise un concept similaire. Ici, des hommes sans foi ni loi ont trouvé LE spectacle idéal qui plaira à des millions de spectateurs. L’idée de ces hommes est simple (et terrifiante) : utiliser des millions de sous hommes, créer une fausse guerre et montrer le tout aux spectateurs. Ils viennent d’inventer la guerre spectacle. Une idée terrifiante. Heureusement, Tezuka n’oublie pas d’apporter du suspense à son histoire en faisant en sorte que certains « sous hommes » aient conscience de leur condition et veulent se libérer de leurs chaînes. Le destin de l’Humanité en sera chamboulé. En bien ou en mal. Ce sera à vous de juger.

Avant de conclure, et pour parler d’autre chose d’un peu plus léger, il me faut également parler de l’histoire d’amour entre un homme et sa femme (même si cette histoire n’est pas un long fleuve tranquille), l’histoire d’amour d’un père pour ses enfants et l’histoire d’amour d’un enfant pour son père. Ces histoires sont le fil rouge de l’histoire. Celles-ci sont très « humaines », et cela quelque soit le genre de la personne concernée. Ces histoires m’ont fait plaisir à voir.

Debout l’Humanité est pour moi un très grand manga. Ce pavé (de plus de 400 pages) m’a beaucoup plu. Il vous fera rire, réfléchir, parfois vous indigner… Bref, il vous fera réagir. Si vous avez envie de lire une histoire passionnante et très intelligente, je ne peux que vous conseiller de lire au minimum quelques pages en librairie avant de l’acheter (parce que même si je trouve qu’il les vaut largement, ce n’est pas évident de dépenser 18€ sur un seul titre).

Debout-l-Humanite-_-planche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s