Le légataire tome 5- Le testament du prophète (Vendredi chronique)

Le-legataire-tome-5

Série: Le Légataire
Tome: 5
Titre: Le testament du prophète
Scénariste: Franck Giroud
Dessinateurs: Joseph Béhé, Amandine Meyer
Editeur: Glénat
Date de publication: Septembre 2010

 

Voilà une série dérivée qui se termine. Le Légataire prend fin avec cet album, et c’est d’une certaine façon l’histoire du décalogue, qui se termine aussi. Plus qu’aucune autre, Le Légataire développait l’intrigue initiée dans le tome 10 de la série principale (l’album se passant au VIIe siècle), et en propose donc la conclusion.

Merwan Khadder a accepté la proposition faite par le cardinal Stimac, à savoir se préparer une couverture pour ensuite arpenter le musée du Caire afin de retrouver les preuves physiques de l’existence du Décalogue, cachées en ces lieux par Halid Rizza des années auparavant. La tâche n’est pas aisée, et Merwan ne parvient pas à trouver la cachette, malgré les indications précises laissées par Rizza. Mais au moment où il va y parvenir, il va faire une rencontre issue de son passé qui va mettre en danger ce pour quoi il se bat désormais.

Fin de série, donc, qui m’a laissé un goût amer. Je n’aime pas la conclusion écrite par Franck Giroud. Je trouve qu’elle rend assez inutile les quatorze autres albums. Tout ça pour ça quoi. Outre que je n’aime pas le fond, je n’aime guère la forme non plus. Un suspens est laissé, les choses ne sont pas tranchées clairement. Pourquoi ce choix? Giroud avait clairement marqué qu’il tournait à l’uchronie, lorsque le Pape a été victime d’un attentat à la bombe. Ainsi, nous n’étions plus dans notre monde, et il était donc possible de bâtir tout un monde lié au postulat du Décalogue. Mais il n’est pas allé jusque là, il a préféré ne rien dire, laisser l’imagination fonctionner. Au bout de quinze albums, je n’ai pas envie d’imaginer. Je veux une fin assumée. C’est dommage que cette fin soit ratée, parce que l’album en lui-même se lit très bien. Les péripéties finales sont bien construites, la tension montant crescendo. C’était efficace, mais ça se plante sur la dernière page. C’est dommage.
Pour la partie dessin, rien de plus à rajouter par rapport à ce que j’ai pu écrire depuis le premier tome. Béhé et Meyer fonctionnent bien ensemble, et on peut parler d’une qualité constante à travers les différents tomes. Celui-ci ne fait pas exception.

Quel dommage que cela se termine en eau de boudin… Ce fût un vrai plaisir de retrouver les différents personnages de l’époque contemporaine de l’histoire du Décalogue. Giroud a aussi pu démontrer combien son histoire globale se tenait, et réussir à broder un canevas sur autant d’album, tout en conservant une réelle cohérence, je suis impressionné. J’aimerai beaucoup voir les notes de travail du scénariste, pour voir comment il est parvenu à nouer tous ses liens entre eux.
Grosse déception finale, série convaincante, c’est dommage, mais cela reste un bon plaisir de lecture, qui aura superbement complété la série principale.

Le-legataire-tome-5_-planchetopbd_201316/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s