Berceuse assassine tome 1- Le coeur de Telenko (Mardi chronique)

Berceuse-assassine-tome-1

Série: Berceuse assassine
Tome: 1
Titre: Le coeur de Telenko
Scénariste: Philippe Tome
Dessinateur: Ralph Meyer
Editeur: Dargaud
Date de publication: 1997

C’est sur le forum Samba BD que l’on m’a parlé de Berceuse Assassine, que j’avais pourtant déjà croisé en bibliothèque à Grenoble. Mais on m’en a dit le plus grand bien, alors dès que j’ai eu l’occasion, j’ai emprunté le premier tome, histoire de voir ce que ça valait. Et en même temps, Tome, Meyer, je ne prenais pas grands risques.

Telenko est chauffeur de taxi à New York. Mais la quarantaine passée, son cœur lui joue des tours. Il fait de la tachycardie, il saute des battements. Sensations étranges et désagréables, liées au stress, notamment. Faut dire qu’il n’est pas serein, le Telenko. Il vit avec une femme devenue handicapée motrice, qui semble bien décidé à lui faire payer à lui sa déchéance et à lui pourrir la vie au maximum. Dur pour Telenko de vivre avec ça. Et puis un jour, une opportunité se présente. Un flingue qui passe, Telenko met la main dessus. Pour aller tuer sa femme.

J’avoue, la recommandation était parfaitement justifiée. Derrière une couverture qui ne paye pas de mine, on trouve un excellent album, noir, sombre et cynique. Du polar de grande qualité. Telenko est un personnage fantastique. On n’en connaît pas grand chose, mais on entre immédiatement en empathie avec lui. Sa souffrance, on la partage immédiatement. Faut dire qu’à contrario, la femme fait l’effet d’une belle saleté, et plus encore une fois son petit secret révélé. Au départ, on se dit qu’elle vit mal son accident, son handicap, on cherche quand même à lui trouver des excuses. Et puis à un moment, Philippe Tome chamboule les rapports entre Telenko et sa femme et voilà-t-y pas qu’on commence à se poser des questions bien moins compatissantes sur ce personnage horrible.  Mais ce qu’il y a de fort, dans cet album qui glisse ses pas dans le genre polar noir, c’est que Tome ramène en permanence la réalité des actes commis. Tuer, c’est facile, en littérature. Et lui rappelle à chaque fois que non, que ce n’est pas une chose naturelle. D’une certaine façon, il utilise les codes du polar pour bien en démonter certains. C’est très prenant, on a vraiment envie d’en savoir plus.
Ce qui m’étonne dans le dessin de Ralph Meyer (que vous pouvez lire en ce moment sur le second tome d’Asgard avec Xavier Dorison), c’est sa proximité avec Janry, le grand compère de Philippe Tome. Sur cet album, je trouve une communauté de style indéniable entre ces deux auteurs, avec Gazzotti, aussi, dans un même genre. Et pourtant, on retrouve bien le trait de Ralph Meyer, celui qu’on peut retrouver sur Asgard, notamment. Mais il ya quelque chose… J’apprécie aussi tout particulièrement ces tons sépia et jaunâtres utilisés pour la mise en couleur. Ils créent une ambiance sale, malsaine, mais dégagent pourtant une certaine luminosité. C’est très intéressant.

Les recommandations étaient pertinentes, j’ai bien fait de lire enfin cette série, dont vous pourrez suivre le déroulé dans ces colonnes à l’avenir. Hors de question de ne pas la continuer. Telenko, on ne veut pas le lâcher, surtout pas dans l’état dans lequel il finit l’album. Il faut connaître la suite.

Berceuse-assassine-tome-1_-planchetopbd_201317/20

3 réflexions sur “Berceuse assassine tome 1- Le coeur de Telenko (Mardi chronique)

  1. Snoopy 13/03/2013 08:48

    Tout à fait d’accord. C’est une ecellente bande dessinée. Ca fait quelques années que je l’ai lue, mais je crois avoir tout lu. Et j’ai vraiment adoré de bout en bout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s