Paul au parc (Samedi One-shot)

Paul-au-parc

Titre: Paul au parc
Auteur: Michel Rabagliati
Editeur: La Pastèque
Date de publication: 4e trimestre 2011

 

Il y avait longtemps que je n’avais pas lu de Rabagliati. Pourtant, je suis plutôt client des œuvres de ce bédéiste québécois, mais les bibliothèques de Grenoble n’avaient pas toutes ses productions. Changement de lieu, de bibliothèques, celles de Rennes ont les exemplaires manquants. Je peux donc me replonger dans ces tranches de vie québécoise. Cette fois-ci, nous parlons de l’enfance de Paul. Ou de Michel?

Paul n’est plus tout à fait un gamin. C’est un jeune adolescent qui se découvre. Il se découvre dessinateur de bd, amoureux, mais surtout, scout. Il se laisse tenter par des copains qui ont rejoint les louveteaux et surtout par leur chef, Raymond. Ca le tente bien, Paul, ces groupes de jeunes où l’on semble bien s’amuser. Pendant ce temps, chez lui, ça grince un peu des dents. Dans l’appartement en face de celui de ses parents, vit une partie de la famille de son père. Enfin… Disons que les deux appartements ne font plus qu’un et ça ne se passe pas forcément très bien pour la mère de Paul.

Je vous le disais, on est juste dans la description d’un quotidien, d’une époque et de ses mœurs. Ma grande question, c’est de savoir si ce récit est autobiographique ou pas, ou à défaut quelle part de lui-même met l’auteur dans ce personnage. Car mine de rien, on a là un jeune garçon qui commence à devenir dessinateur de bd, alors le trouble s’installe. Et vu la fin de l’album, j’aimerai bien savoir si Rabagliati a vraiment vécu cela. Bon, vous vous en doutez, les scouts, ce n’est pas mon truc. L’éducation religieuse et les mouvements d’embrigadement de la jeunesse, ça me fait plutôt fuir. Mais l’auteur a un don, celui de nous entraîner avec lui, en douceur, tout en ne nous lâchant pas jusqu’à la dernière page. Il ne se passe pas grand chose, mais pourtant c’est passionnant. Ces premières fois que vit Paul, la façon dont le futur adulte se construit, même les questions de politique québécoise, tout cela est extrêmement bien traité. Et toujours avec un humour très fin. Si je devais décrire cette lecture, je parlerai d’un doux soleil de printemps. C’est cette image qui me reste de cette lecture.
Douceur aussi, du trait de Michel Rabagliati. Un trait simple mais qui pourtant ne néglige pas les détails, un peu à la manière de Guy Delisle. La rondeur des personnages contribue à nous les faire agréables.

Bon, si avec tout ça je ne vous ai pas convaincu d’aller découvrir Paul, je ne sais pas ce qu’il vous faut. Venez le découvrir à d’autres époques de sa vie en parcourant la série. A chaque fois, un one-shot et très souvent, une aussi grande qualité à l’arrivée.

Paul-au-parc_-planchetopbd_201317/20

17 réflexions sur “Paul au parc (Samedi One-shot)

  1. Yaneck Chareyre 09/03/2013 18:59

    Avec un frère convaincu, tu n’as plus qu’à attendre qu’il tente sa chance pour tenter la tienne aussi.

  2. Yaneck Chareyre 09/03/2013 18:59

    J’en suis ravi. Pioche dans toute la série, il y a plein de bonnes choses. Notamment Paul à Québec, très fort, très prenant.

  3. PG Luneau 10/03/2013 09:11

    Cool!! Je suis fort aise que tu aies aimé : j’avais l’impression que les autres t’avaient laissé plus tiède!! En ce qui me concerne, moi qui ai été dans les louveteaux, à peu près à la même
    époque, j’ai dévoré ce livre… et tu te souviendras peut-être que c’est le premier (et le seul!!) album à qui j’ai donné la note parfaite!! Un bijou sans pareil!!

    http://www.lalucarnealuneau.com/critiques/paul/mon-ami-rabagliati-paul-ou-michel-qu-importe-311.html

    Pour ce qui est de la part de vérité, sache que ses récits contiennent environ 60% de vécu (dont environ peut-être 40% d’autobiographique, l’autre 20% étant pigé chez le vécu de voisins, d’amis,
    de proches…), et 40% de fiction. Tout ce qui touche à sa famille (les deux appartements communiquants, par exemple) est pas mal vrai. Et l’histoire de l’accident lui a été inspiré par un fait
    divers qui a eu lieu à l’époque, au Québec… avec des scouts de son quartier! Pour en savoir plus, viens lire ma critique!! ;^)

  4. Caro 12/03/2013 18:53

    J’adore la série des Paul, et je suis entièrement d’accord avec ton image du doux soleil de printemps… C’est une série très agréable à lire ! 🙂

  5. lasardine 13/03/2013 10:06

    je suis folle amoureuse de Paul depuis que je l’ai rencontré!

    je n’ai pas encore lu toute la série, j’essaie de le faire dans l’ordre (même si j’avais commencé par le dernier hahem…) et je ne les trouve pas toutes à la média et aux biblios…

  6. argali 15/05/2013 16:43

    J’ai beaucoup aimé « Paul à Québec ». Je me dis depuis qu’il faudrait que je lise les autres. Difficiles à trouver en biblio et chers quand même. Mais j’y pense.

  7. Yaneck Chareyre 15/05/2013 18:40

    Jusque là, sur deux villes différentes et distantes de 800 km, j’ai lu la chance d’avoir la série à chaque fois. Ca aide à se tromper ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s