Walking Dead tome 17- Terrifiant (Jeudi comics)

Walking-Dead-tome-17

Série: Walking Dead
Tome: 17
Titre: Terrifiant
Scénariste: Robert Kirkman
Dessinateur: Charlie Adlard
Trames et niveaux de gris: Cliff Rathburn
Editeur VO: Image Comics
Editeur VF: Delcourt
Date de publication VF: Janvier 2013

 

Cette fois, je suis à l’heure! Le bouquin vient de sortir, je le lis, le chronique et le publie dans la foulée. Impossible de rater ma dose de Walking Dead, surtout que ce recueil contient l’épisode 100, un grand moment pour toute série comics.

Rick a donc proposé aux habitant de la Colline, quelque chose en échange de la nourriture qu’ils pourraient leur apporter: leur force. Face aux hommes de ce mystérieux Negan qui rackette la communauté, Rick pose les siens en défenseurs. Et l’opportunité d’envoyer un message clair à Negan ne tarde pas. A grand coup de lattes, bien entendu. Confiant et sûr de leur force, Rick et les siens rentrent. Sans s’imaginer la violence de la réposne qui va leur être faite par Negan et qui risque bien de chambouler la façon de voir la vie de toute la petite communauté. Oh, et vous avais-je dis que Maggie était enceinte de Glenn? Joyeuse nouvelle, n’est-ce pas?

Bon, ceux qui lisent Walkign Dead uniquement pour les zombies (mais que font-ils là?) vont êtres déçus puisqu’on ne les voit presque pas. Kirkman se fait plaisir et rappelle à nouveau que le pire prédateur, c’est l’homme, qui lui est intelligent, contrairement aux morts-vivants. Evidemment, c’est là que je préfère le scénariste. Parce qu’il remet en cause totalement le nouveau paradigme de développement des héros. Ils se croyaient sortis d’affaire, avec de quoi reconstruire un semblant de belle vie devant eux? Erreur. Et tout cela, mine de rien, par la faute de Rick et de ce qu’il est devenu: un foutu cow-boy qui ne comprend plus guère que la violence. Il a oublié qu’il était finalement assez faible, avec un poignée de survivants capables de se battre véritablement. Andrea, Michonne, Abraham, c’est bien peu. Et à jouer à la raison du plus fort, parfois on perd et c’est violent. J’imagine que ceux qui trouvaient que la série se calmait un peu trop ont du être ravi. Ca meurt bien, c’est sadique, c’est violent. Et terriblement humain. La grande force de Robert Kirkman. Maintenant, la question est de savoir comment les héros vont se débarrasser de Negan et surtout comment Rick va sortir de cette situation. Quand le chef se plante, il doit assumer ses responsabilités. Un bien joli centième épisode, en tous cas, bien prenant, tout comme on aime. Kirkman s’est fait plaisir.
Et puis bon, que dire du travail d’Adlard et Rathburn? Les pages se succèdent, plus de 2000, et on ne distingue toujours aucune fausse note. Les artistes sont d’une régularité, d’une constance impressionnante. Il faut le faire, sur une telle durée, peu de dessinateurs américains arrivent à suivre un tel rythme comme Charlie Adlard.

C’est reparti mon kiki, et ça va être bon. Walking Dead est un foutu feuilleton, qui fonctionne toujours très bien. On n’est pas près d’en voir la fin, mais d’une certaine façon, c’est tant mieux.

Walking-Dead-tome-17_-planchetopbd_201317.5/20

2 réflexions sur “Walking Dead tome 17- Terrifiant (Jeudi comics)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s