Astérix tome 7- Le combat des chefs (Lundi classique)

Asterix-tome-7

Série: Astérix
Tome: 7
Titre: Le combat des chefs
Scénariste: René Goscinny
Dessinateur: Albert Uderzo
Editeur: Editions Albert-René
Date de publication: 1966

Plus de quatorze semaines sans vous proposer un seul Astérix, j’ai trouvé que j’abusais un peu. J’ai donc spécialement sélectionné cette série pour ce lundi classique, histoire de ramener un peu le personnage sous les feux des projecteurs de ce blog. Prêts pour la distribution de châtaignes?

Les romains tentent encore une fois de réduire à néant la menace du village des irréductibles gaulois. Cette fois-ci, ils vont essayer de prendre les locaux à leur propre piège. S’appuyant sur un chef de tribu ayant accepté la présence romaine, ils l’envoient défier en duel Abraracourcix dans un affrontement rituel, le combat des chefs. Les deux s’affrontent et celui qui perd doit soumission, ainsi que toute sa tribu, au gagnant. Aplusbegalix, le chef  au service des romains, est fort comme un bœuf, mais la potion magique constitue une arme indépassable. Les romains tentent alors de capturer le druide, mais rien ne va se passer comme prévu…

Bon, aventure sympathique des débuts de la série. Graphiquement, on n’est pas encore dans le modèle abouti des personnages. On sent déjà qu’Uderzo modifie son trait, arrondit son dessin, par rapport au premier tome, mais la progression reste pleine et entière. De son côté, René Goscinny se damne pour le moindre bon mot et moi j’adore ça. Des vannes à la noix, gratuites, qui me font vraiment rire. Par exemple, la colonne de soldats envoyés capturer Panoramix, déguisés en buissons, qui font toute une série de vannes végétales. J’adhère. A noter aussi, la parodie de druide psychanalyste, avec Amnésix, personnage savoureux. Et puis il y a le fond, mine de rien, de cet album. Celui du rapport entre les irréductibles gaulois et le reste des tribus. Une parabole sur la collaboration, sans aucun doute. La guerre est encore proche, on ne peut pas lire cet album sans ce double niveau de compréhension. Il y a bel et bien le petit village de Résistants et les Collaborationnistes.

Un peu de fond, de bonnes blagues, une intrigue qui part en folie à grands coups de menhirs, voilà du bon Astérix. Pas encore un des meilleurs, Uderzo n’est pas encore arrivé à pleine maturité de son talent, mais du bon, ça oui, assurément.

 

Asterix-tome-7_-planche-copie-1

topbd_201315/20

Une réflexion sur “Astérix tome 7- Le combat des chefs (Lundi classique)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s