Le gardien du feu tome 1- Goulvven (Semaine Bretonne)

Le-gardien-du-feu-tome-1

Série: Le gardien du feu
Tome: 1
Titre: Goulven
Scénariste: François Debois
Dessinateur: Sandro
Coloriste: Joël Mouclier
Editeur: Soleil
Date de publication: Février 2009
D’après l’œuvre d’Anatole Le Braz

Après le personnage caricatural de la finistérienne défini par Bécasine, essayons de revenir un peu à quelque chose de plus respectueux et de plus fidèle à la réalité des choses. Je crois que sans s’en donner l’air, cet album y parvient.

Goulven, en bon fils du pays Léon, aurait du devenir prêtre. Mais il a échoué, alors il est devenu marin. Et puis lors d’une relâche en pays Tréguier, il a rencontré Adèle, et en est tombé amoureux. Pour elle, il a quitté la marine pour rejoindre le service des phares. La belle n’aimait pas attendre le marin, seule à terre. Le mariage advint et les tourtereaux rejoignirent une première affectation. Le bonheur. Jusqu’à ce que Goulven ne soit nommé en Finistère, au phare de mer Gorlébella, à la pointe du Raz. Cette fois, les services impliquaient de demeurer au phare loin de toute attache pendant un mois entier. Et la vie ne fût plus jamais comme avant pour Goulven et Adèle. Irrémédiablement changée.

Sans doute grâce à Anatole Le Braz, le romancier originel, Le gardien du feu s’avère un album extrêmement intéressant du point de vue des hommes et femmes de Bretagne. L’histoire met vraiment l’accent sur les « pays » d’origine des personnages. On nous présente les qualités et défauts des habitants du Léon, du Tréguier, des îliens de Sein, entre autre. Les croyances étaient fortes à l’époque, dans la différence entre chaque région. Les Léonards étaient austères par rapport aux Tréguiers. Un rapport à la nature, au climat, qui il est vrai, sont sensiblement différents selon que l’on se trouve au nord ou au sud de la Bretagne. En tous cas, grâce à cet album, vous saurez faire la différence. D’autant que le dessinateur met bien en avant les différents costumes traditionnels de l’époque. Coloris, coiffes, étaient là encore les vecteurs d’une identité. La grande coiffe des Bigoudennes n’a rien à voir avec celle plus aplatie des habitants de Tréguier. Chaque année, la parade interceltique de Lorient peut vous en apprendre un peu plus à ce sujet.
Bon, ces aspects sociologiques étant posés, qu’en est-il de l’histoire? Tragique, comme je vous le sous-entend dans le résumé. Mais la bd nous en laisse entendre un peu plus car elle n’est finalement qu’un gigantesque flashback. Les premières pages sont consacrées au temps immédiat, et il ne semble pas que Goulven soit en fort bonne passe. Ceci dit, la lecture de l’album ne laisse à mon sens que peu de doutes quand à l’origine de ses soucis. Ce sera mon seul vrai reproche sur cet album. On sent venir à plein nez l’aspect vaudeville en plus sombre. On ne doute guère, c’est bien dommage. Mais cela reste une lecture agréable, on attend de voir comment Goulven va se prendre en main.
Pour le dessin, attendez-vous à quelque chose de différent de la magnifique couverture. Si le dessin de Sandro reste des plus agréables, sa couverture est un cran au dessus. On a là un trait assez expressif, un brin caricatural dans l’apparence des personnages. On n’est pas du tout dans le photo réalisme que suggère la couverture. On est dans un trait plus classique en bande dessinée. Je placerai Sandro volontiers aux côtés d’un Sylvain Vallée, par exemple.

Voilà donc une bonne occasion pour vous d’en apprendre plus sur les Bretons et sur la nature qui modèle la vie là où la terre se finit. Cela me semblait une bonne idée, pour commencer cette semaine à thème.

 Le-gardien-du-feu-tome-1_-planchetopbd_201315.5/20

2 réflexions sur “Le gardien du feu tome 1- Goulvven (Semaine Bretonne)

  1. PG Luneau 30/03/2013 17:20

    Intéressant, malgré qu’on sente le punch dès le départ… Visuellement, j’aime autant la planche que tu montres que la couverture.

    Finistère… là où la terre finit… Je n’avais jamais fait le lien! Merci de parfaire mon éducation régionale!! ;^)

  2. Yaneck Chareyre 30/03/2013 22:20

    Mais je t’en prie, je fais la promo de ma nouvelle région. Et le Finistère, c’est vraiment un endroit magnifique où j’aime passer mes vacances, une région à la nature sauvage et pleine de vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s