12, La douce (La BD du Mercredi)(Semaine Casterman)

12-La-douce

Titre: 12, la douce
Auteur: François Schuiten
Editeur: Casterman
Date de publication: Avril 2012

Casterman, c’est donc un groupe d’auteur connu et reconnu dans le monde de la bande dessinée. François Schuiten en fait partie sans le moindre doute. Les Cités obscures, comment passer à côté de cette série?
Mais pour cette fois-ci, j’ai décidé de prendre une œuvre plus récente de ce grand du franco-belge, une œuvre solo. Et vous allez voir que l’artiste n’a rien perdu de son talent avec les années.

Léon Van Bel est machiniste Mécanicien sur la 12004. Il a cinquante ans, la retraite en ligne de mire. Mais pour l’instant, il ne veut pas la lâcher, sa « douce ». Optimiser les stocks de charbon, respecter les délais prévus, écouter vivre sa machine, rien ne lui fait plus plaisir. Mais dans cette région montagneuse où il travaille, un téléphérique est monté, pour remplacer les vieux trains. Van Bel ne veut pas perdre sa locomotive. II est prêt à tout pour qu’elle ne parte pas à la casse, même à la subtiliser à ses employeurs.

Voilà une histoire de passion, de fierté du travail bien fait. C’est ça, la légende des cheminots. Schuiten leur rend un très bel hommage. Alors oui, la vapeur  doit légitimement faire place à l’électrique, bien plus efficace, bien moins gourmand en moyens humains. Moins usant, aussi. Mais Schuiten nous amène immédiatement à prendre fait et cause pour ce vieux bonhomme et sa machine. Tant pis pour le progrès, l’espace d’un album on l’envoi promener. Et on met en valeur ces hommes qui devaient à la fois dominer et écouter leur machine. On suit un passionné, un être intransigeant, exigeant. Et on prend une grosse leçon de vie au passage, une claque comme on en prend rarement. Et comme on ne s’attend pas à prendre sur une telle histoire. Et puis ça nous parle de transmission, mine de rien. Avec cette jeune femme muette, Van Bel découvre que la jeunesse n’est pas nécessairement l’oublie du passé. L’auteur propose à son personnage une forme de voyage transitionnel. Une génération passe son amour des belles techniques à la suivante.
L’autre grande force de Schuiten, outre son sens incroyable de l’écriture, ses choix scénaristiques parfaits, ce sont ses dessins. Et là, on se dit que finalement, Schuiten est un peu le Van Bel de la bd. Il utilise un style, des techniques qui sont datées mais qui sont maîtrisées à un tel degré de perfection qu’on ne peut que tomber amoureux de son art. C’est fin, c’est précis, c’est détaillé à l’extrême, ça ne souffre d’aucun défaut. Les visages sont différenciés, expressifs, les décors sont richement élaborés et la mise en scène est en parfaite adéquation. Alors certes, on sent une certaine époque, mais on ne peut que s’incliner devant la puissance du trait de François Schuiten. Et là, on s’en moque, de la modernité.

Grosse claque, je vous le disais. Si je pensais le plus grand bien de cet auteur, Casterman et lui me donnent envie de parcourir son œuvre plus encore, tant sa maîtrise complète du 9e art est impressionnante. Les québécois parlent d’un bédéiste, pour qualifier un auteur, avec cet album, François Schuiten confirme qu’il fait partie des plus grands bédéistes du monde.

 12-La-douce_-planche

Logo BD Mango orangetopbd_201319/20

16 réflexions sur “12, La douce (La BD du Mercredi)(Semaine Casterman)

  1. jerome 16/01/2013 12:52

    Schuiten, c’est la classe quand même ! La bibli ne l’a pas encore mais compte l’acheter bientôt. Sûr que je me précipiterais dessus.

  2. Belzaran 16/01/2013 12:57

    Un très bon album en effet, doté d’un graphisme magnifique. J’ai eu la chance de voir certaines planches originales dans une galerie à Paris, c’était encore plus beau !

  3. Cristie 16/01/2013 13:25

    Je découvre encore cet univers de la BD et là je me dis : En voilà un dont je n’avais pas noté le nom et qui semble avoir tout pour me plaire !!

  4. Yaneck Chareyre 16/01/2013 15:12

    Schuiten est un dessinateur brillant, impressionnant, et son duo avec Benoît Peeters est impressionnant d’intelligence. C’est particulier, mais dans le cadre d’une découverte de plus en plus
    poussé, je pense qu’il est bien de passer par eux.

    Cet album là est un peu plus facile d’accès, j’avoue. Mais très brillant quand même.

  5. Yaneck Chareyre 17/01/2013 15:00

    Mais j’espère bien, créer la tentation. ^^

    Et oui, la note est brillante parce que l’oeuvre est parfaitement maîtrisée.

  6. Eric the Tiger 19/01/2013 15:36

    Cet ouvrage m’avait intrigué lors de sa sortie sans que je prenne le temps de le lire. Ta critique me rappelle qu’il faudrait que je me lance ! Au plaisir de te relire…

  7. PG Luneau 20/01/2013 07:00

    À moi aussi, tu me donnes envie. Je ne me suis jamais risqué, encore, avec Schuiten, mais ses Cités obscures me tentent bien, et depuis longtemps.

    Ainsi donc, vous n’utilisez pas le terme bédéiste, en Europe?!?! Étrange pour un continent où le 9e art est si populaire!!?

  8. Yaneck Chareyre 20/01/2013 10:50

    Oui, mais on fait peu de mots à partir d’acronymes, je pense. On dit auteur de bd, pas bédéiste. Qu’au final, j’aime bien, comme terme. Ceci dit, il n’exprime pas la qualité professionnelle de
    l’auteur, scénariste ou dessinateur ou coloriste.

  9. PG Luneau 20/01/2013 17:05

    Pour éclaircir les choses, précisons que le terme bédéiste tel qu’on l’entend au Québec est totalement dissocié du métier de coloriste. Il désigne en fait l’illustrateur OU l’autonome qui
    s’attaque seul à son scénario ET à ses dessins. Sinon, celui qui ne fait que des scénarii, on le nomme scénariste.

    À mon sens, et contrairement à monsieur Loisel qui voudrait m’arracher la tête s’il me lisait, le terme auteur désigne plutôt celui qui écrit des romans, des essais, des albums jeunesse. Ce n’est
    pas que je trouve que l’écriture de BD est moins prestigieuse, mais puisque des termes plus précis (scénariste ou bédéiste) existent, pourquoi se contenter d’un terme généraliste??

  10. Pingback: La douce | Les lectures de Caro

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s