Gemma Bovery (Vendredi Chronique)

Gemma-Bovery

Titre: Gemma Bovery
Auteur: Posy Simmonds
Editeur VF: Denoël
Editeur VO: Jonathan Cape
Date de publication VF: Décembre 2000

 

Gemma Bovery est un bouquin présent ans le top bd des blogueurs depuis un bon moment. J’avais toujours reculé le moment d’emprunter ce livre, assez peu emballé par la couverture, notamment. Mais bon, je n’aime pas laisser un titre dans le top sans donner mon avis et mettre mon grain de sel sur sa notation. J’avoue, il n’y a pas d’autre raison à cette lecture.

Gemma Bovery s’ennuie. Elle a épousé Charlie, pour de mauvaises raisons. Il n’est pas méchant, Charlie, mais il est complètement sous la domination de son ex-femme qui le fait culpabiliser tant qu’elle peut. Alors Gemma décide d’utiliser ses économies pour acheter une petit maison en France, en Normandie. Ce sera leur lieu de vie désormais. Tranquille, la campagne Normande? Pas sûr, ou peut-être trop, allez savoir. En tous cas, un drame se prépare…

Désolé, ce livre m’a profondément ennuyé. Je ne l’ai pas lu en entier, après m’être accroché un long moment, j’ai fini par aller lire les dernières pages pour découvrir ce qu’il en était du destin de Gemma. Je n’ai pas du tout adhéré. Pas plus au concept, mélange de journal intime et de scènes illustrées en bandes dessinées qu’aux différents personnages. En fait, aucun ne m’a fait naître une quelconque émotion, positive ou négative. Ils m’ont juste profondément ennuyé, leurs motivations m’ont ennuyé. Même Joubert, le boulanger un peu pervers. Même lui ne m’a pas intéressé, c’est vous dire…
Et puis, vraiment, pour moi la bande dessinée doit être un subtil mélange de textes et de dessins. Vous savez si vous me suivez régulièrement, que je n’aime pas les bd sans textes, et bien avec trop de textes, c’est pareil. Si je lis de la bande dessinée et pas des romans, ce n’est pas pour rien. On passe un temps fou sur ce livre à lire des pavés de texte et très peu sur des cases. C’est trop, c’est lourd, c’est lassant.

Désolé pour les amateurs, mais cette réinterprétation d’Emma Bovery me passe à des kilomètres au dessus de la tête. Si le roman est sur la même tonalité, j’ai bien fait de ne pas m’y intéresser. Pour le coup j’ai l’impression de lire un album complètement genré, destiné à un public féminin. Je préférais Tamara Drew, je n’avais pas le sentiment d’être exclu de la lecture comme sur cet album là.

Gemma-Bovery_-planchetopbd_201312/20

19 réflexions sur “Gemma Bovery (Vendredi Chronique)

  1. Noukette 11/01/2013 16:04

    Bon, je n’ai lu ni Tamara ni Gemma… Il faudra quand même que je tente cet auteur, ne serait-ce que pour me faire mon avis…!

  2. Mike 11/01/2013 23:34

    J’ai pas lu Gemma, mais de base j’ai peur que la comparaison avec Emma ne soit bien difficile pour la première…

  3. Manu 12/01/2013 09:32

    Je l’ai mais en anglais. Curieusement, il ne me tente pas plus que ça car Emma Bovary m’a aussi profondément ennuyée. Mais l’amie qui me l’a donné me l’a tellement vanté que je vais quand même
    lui donner une chance.

  4. Yaneck Chareyre 12/01/2013 20:24

    Ca ne coûte que quelques minutes de temps d’essayer. Je le redis, je suis sur des ressentis, donc on peut tout à fait apprécier ce bouquin et avoir raison.

  5. Eric the Tiger 12/01/2013 17:25

    Je passerai donc mon chemin… A lire ta critique, cet ouvrage a du mérite de s’en tirer avec un 12/20 ! Au plaisir de te relire…

  6. Yaneck Chareyre 12/01/2013 20:28

    Encore une fois, je ne peux pas dire objectivement que c’est une merde. Je ne trouve pas les arguments techniques pour en dire du mal. Donc, je note « assez bien », pour tenir compte quand même de
    mon ressenti purement subjectif.

  7. Yaneck Chareyre 13/01/2013 12:10

    Non, mais toute critique se doit de contenir des éléments objectifs, sinon elle se baserait sur la plus grande mauvaise foi. Il est possible de dire qu’un scénario, un dessin, une mise en
    couleur, est moins bonne qu’une autre. Il y a des éléments techniques qui permettent objectivement de différencier des albums. C’est d’ailleurs un de mes grands regrets, celui de ne pas posséder
    le vocabulaire graphique me permettant de juger plus précisément le dessin. Il faut vraiment que je me lise les oeuvres de Scott McCloud pour acquérir ce vocabulaire. Ca fait partie de mes
    objectifs de progression.

    Et donc, pour Gemma BOvery, je n’arrive pas à trouver de raisons techniques qui justifieraient une note vraiment inférieure à la moyenne, malgré mon ressentit négatif.

    J’ai vraiment l’exigeance morale de produire la critique la plus juste possible d’une oeuvre. C’est mon ambition.

  8. Eric the Tiger 13/01/2013 19:01

    Je trouve que la dimension subjective d’une critique lui offre bien souvent un charme supplémentaire. Lire et découvrir un album déclenche des émotions et imprime un ressenti. Il ne faut pas le
    négliger. Une BD n’est pas qu’un objet technique, il est surtout en générateur d’émotions. Au plaisir de te relire…

  9. Yaneck Chareyre 14/01/2013 10:33

    Générateur d’émotions, évidemment, mais tu noteras que ceux qui t’en procurent le plus sont ceux qui sont le mieux maîtrisés techniquement. Par exemple, Daytripper est brillant par sa
    construction scénaristique, qui n’est pas pour rien à mon sens dans la claque que j’ai reçu en lisant cet album. Il est très rare qu’un album mal fagotté et visiblement mal construit, provoque de
    profonds sentiments durables. Du plaisir immédiat, pourquoi pas, mais ce ne sont pas ces albums qui marquent.

  10. lasardine 14/01/2013 08:33

    je l’ai plusieurs fois emprunté à la médiathèque, et plusieurs fois rendu sans l’avoir lu… il est difficile d’accès, je trouve… peut être qu’un jour je m’accrocherai pour quand même, moi
    aussi, me faire mon avis!

  11. Yaneck Chareyre 14/01/2013 10:29

    Un album que l’on n’arrive jamais à lire, à mon sens ces symptomatique: il ne sera pas pour toi. ^^

  12. Brize 16/01/2013 10:07

    L’importance donnée au texte ne m’a pas gênée, au contraire, j’ai trouvé du coup que l’appellation « roman graphique » s’en trouvait parfaitement justifiée.

    J’avais découvert Posy Simmonds avec cet opus, que j’ai beaucoup aimé et j’ai poursuivi ave « Tamara Drew », qui m’a plu lui aussi.

    J’ai eu la chance de voir une superbe rétrospecive sur Posy Simmonds à Bruxelles.

  13. Yaneck Chareyre 16/01/2013 14:53

    J’entends la réflexion sur le genre, mais j’avoue que derrière « roman graphique », j’entends moi plutôt l’absence de limites de pages, plutôt que le rapport à l’écrit.

    Ceci dit, j’ai beaucoup aimé Tamara Drew. Non, là c’est juste l’expérimentation sur cet album là, qui ne me convainc pas vraiment.

  14. PG Luneau 19/01/2013 17:57

    En tout cas, chose certaine : moi, je ne le lirai pas!!! Merci de m’éviter cette corvée… Quoique, avec une telle horreur comme couverture, il ne me serait jamais venu à l’idée de le lire!!

    Et, comme Eric the Tiger, je te trouve très bon de pouvoir rester aussi «objectif» dans ta notation alors que l’album ne t’a pas plu, manifestement, et que ta critique explique bien pourquoi ce
    fut le cas. Tes arguments sont peut-être plus de l’ordre du subjectif, mais je crois, comme the Tiger, qu’il faille en tenir compte, au moins minimalement. Moi, quand je lis un livre et qu’il me
    déplait au point que j’en abandonne la lecture, ma note ne serait pas aussi haute : selon la portion du livre que j’aurais sautée, soit j’indiquerais ce que j’en pense vraiment (genre 2 ou 3/20
    si j’abandonne après les deux tiers, par exemple!)… ou soit que je ne noterais pas, par soucis d’intégrité (si je n’en ai pas lu la moitié!). Je ne chercherais pas à trouver une note
    concensuelle acceptable… (et vlan, le pavé dans la mare!! ;^)

  15. Yaneck Chareyre 19/01/2013 21:46

    Je ne cherche pas à être consensuel mais juste et précis sur mes notations. J’ai de l’ambition moi monsieur ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s