Les mondes de Thorgal- Louve tome 1 (Vendredi chronique)

Les-mondes-de-Thorgal-louve-tome-1

Série: Les mondes de Thorgal- Louve
Tome: 1
Titre: Raïssa
Scénariste: Yann
Dessinateur: R. Surzhenko
Coloriste: Graza
Editeur: Le Lombard
Date de publication: Novembre 2011

 

Coup de chance, une des bibliothèques de ma ville a décidé d’acheter les trois spin-offs sortis à ce jour pour la série Thorgal. Trois albums que je n’avais pas eu l’occasion de lire, mais qui sur le principe, m’intéressaient. En tant que lecteur de comic-book, les séries dérivées ne sont pas un concept dérangeant pour moi, et je voulais bien voir ce que d’autres pouvaient faire dans l’univers du Viking solitaire.

Louve est la fille de Thorgal, son deuxième enfant. Tandis que son père s’est mis en quête de son fils bâtard Aniel, Louve reste avec sa mère Aaricia dans le village de cette dernière. Elles ne sont encore que peu acceptées, mais elles arrivent à faire leur vie tant bien que mal, malgré les brimades et les vexations. Un jour, Louve sauve un loup piégé dans une fosse. L’animal était cheffe de son clan, jusqu’à ce qu’une étrange louve noire, Raïssa, ne vienne la destituer. Touchée par l’histoire de Griz, Louve va essayer de l’aider à regagner sa meute.

Désolé, monsieur Yann, mais je vous trouve bien trop classique sur cet album qui recèle bien peu de surprises. On retrouve tout, c’est certain, mais pas de nouveautés, pas d’originalité. L’histoire est bien trop classique à mon goût réutilise trop les ficelles chères à Van Hamme. Le concept du monde hors du temps, supposément idyllique mais en fait maléfique, c’est une idée développée dans le premier tome de la série. Ce n’est pas neuf. On dit que c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs soupes, mais là, on se demande s’il était bien justifié de proposer un nouvel album, une série dérivée. Et puis, aucune surprise. L’ultime trahison se voit venir à des kilomètres. Dès les premières interactions de Louve dans le monde mystérieux, on devine ce qui va lui arriver. Et puis, autre reproche, Aaricia est décidément maltraitée. Van Hamme en fait finalement une femme forte qui se bat pour sauver son mari et ses enfants, et la voilà redevenue potiche à l’extrême. Ps intéressante du tout, donc. Mais reconnaissons que l’auteur initial a eu beaucoup de difficultés pour trouver quoi faire de ce personnage.
En fait, la seule surprise de cet album, c’est son dessinateur, Surzhenko. Il possède un trait très fin, dans une belle filiation à Rosinski. Son style convient parfaitement à l’univers et crée une certaine cohérence globale. Il a bien été sélectionné, et c’est un plaisir que de le lire. Il a sans doute encore un peu de marge de progression, et je surveillerai quand même la site de son parcours, juste au cas où.

Essai pas transformé, à mon sens, que cet album parfaitement dispensable. Trop de classicisme peut nuire, et c’est exactement le reproche que je fais à cet album. Aucune personnalité propre.

Les-mondes-de-Thorgal-louve-tome-1_-plancheLogo top bd14.5/20

2 réflexions sur “Les mondes de Thorgal- Louve tome 1 (Vendredi chronique)

  1. PG Luneau Il y a 1 an

    Je commencerai par tenter de me motiver à lire la série originale… déjà qu’elle ne me dit pas grand chose… ;^)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s