Paradis Perdu tome 1- Enfer (Mardi chronique)

Paradis-Perdu-tome-1

Série: Paradis Perdu
Tome: 1
Titre: Enfer
Scénaristes: Ange
Dessinateur: Alberto Varanda
Coloriste: Lyse
Editeur: Soleil
Date de publication: Avril 2002

 

Incroyable mais vrai, il y a du Varanda que je n’ai pas encore chroniqué. Pire, l’album qui me l’a fait rencontrer, je ne vous en avais jamais parlé. Honte au fan que je suis, rattrapons cela.

Les anges existent, et leur lutte contre le mal perdure toujours. En bas de la hiérarchie des anges, il y a les veilleurs, ceux qui surveillent les points d’accès entre la Terre, les enfers, le Paradis et le Purgatoire. Gabriel est de ceux là. Au cours d’une ronde, il découvre la présence incongrue d’un enfant humain, au milieu du passage. Rare sont ceux capables de percevoir de tels endroits, mais la chose n’est pas impossible. Gabriel le prend sous son aile pour qu’il ne tombe pas malencontreusement du côté des enfers. Une destination où se rend, sous les yeux de l’ange, une ange déchue. Il se souvient d’elle, il la connaît. Il va se battre pour elle. Julien, l’enfant, assiste à tout cela. Gabriel ne perçoit pas encore, ce qu’il est vraiment.

Bon, je vais pas dire que c’est le scénario le plus fin de l’histoire de la bd, mais que voulez-vous, j’ai une certaine affection pour cet album. Le scénario d’Anne et Gérard est basique dans le genre, mais efficace. Ils connaissent surtout suffisamment bien leur artiste pour savoir comment orienter l’histoire afin de lui permettre de donner le meilleur. Combats de masse, architectures folles, ils ont du talent à leurs côté, et ils en usent bien. Alberto Varanda possède un incroyable dynamisme, quelque chose de très américain, à cette époque. Alors ces vues des enfers, ces monstres démoniaques, ces tours angéliques, c’est un terrain de jeu fantastique pour le trio. Gabriel est un héros sympathique, même si pas mal bouché sur ce premier album. Il est le dernier à comprendre que quelque chose d’anormal se passe avec Julien, là où tout le monde comprend tout au premier regard. Mais non, lui avance comme un bœuf, aveuglé qu’il est par sa passion amoureuse pour Anya. Ca rend aveugle, l’amour, mais là, ça risque de coûter cher, et pas que pour sa petite personne.

Evidemment, ce qui est le plus dommage, c’est qu’Alberto ne réussira pas à continuer la série. Il a bloqué, il n’a pas réussi à rendre ce qu’il devait, ce qu’il voulait. Philippe Xavier a donc prit sa suite. Ceux qui ont vu comme moi à l’époque, quelques dessins du tome 2 par Alberto, savent ce que nous avons raté.

Paradis-Perdu-tome-1_-planchetopbd_201315.5/20

2 réflexions sur “Paradis Perdu tome 1- Enfer (Mardi chronique)

  1. PG Luneau 13/12/2012 05:45

    J’avoue que cette série me titille depuis longtemps, je suis content d’enfin pouvoir lire ce que tu en penses. Comme c’est somme toute assez positif, je vais sûrement rajouter ce titre à ma
    (longue) liste de séries à envisager! Merci!!

  2. Yaneck Chareyre 13/12/2012 08:31

    BOn, sur la longueur, ce n’est pas la folie furieuse, hein, mais ça reste sympa. Par contre, je n’ai pas lu le second cycle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s