Obama tome 1- L’espoir (Semaine USA)

Obama-tome-1

Série: Obama
Tome: 1
Titre: L’espoir
Scénariste: Stéphane Nappez
Dessinateur: Efix
Editeur: Petit à Petit
Date de publication: Décembre 2008

J’aime bien le dessin d’Efix. C’est principalement pour lui que j’ai emprunté ce petit album. Depuis K une jolie comète, je confesse une sensibilité particulière à la rondeur de son trait, à l’expressivité de ses personnages. Et puis bon, un ouvrage consacré à Obama, le président idéal des Etats-Unis, je ne prenais pas beaucoup de risque.

Au vu de sa victoire à la Présidentielle la semaine dernière, il me semblait pertinent d’ouvrir cette semaine USA avec cet homme…

Rosa White, descendante d’esclave, est née le jour de l’élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis. Ceci dit, sa vie ne sera pas facile, avec des parents délogés de chez eux par la crise des subprimes et son oncle membre d’un gang. Patrick, l’ex de chez Lehman Brothers a lui l’entregent pour se retourner lorsqu’il sent les emmerdes arriver. Du boulot, il ne va avoir aucun mal à en trouver. Pour la campagne d’Obama, justement. Pour une rare fois, le candidat Obama a fait souffler un vent d’espoir en Amérique et même sur toute la planète qui rêvait alors d’une Amérique plus conforme à ses idéaux, moins agressive et méprisante que celle de Georges W. Bush. Voici un regard sur cette période, sur les attentes nées de cette élection historique aux Etats-Unis.

Pas mal, mais pas tout à fait convaincant, ce livre. Il y a un léger souci de construction du scénario qui gêne quelque peu. Pendant les 4/5e du bouquin, on croit lire un panégyrique de Barrack Obama, une ode à son élection et à tout ce qu’il représente. Un portrait totalement pro-Obama qui ne convainc pas totalement. Un décalage reste jusqu’au moment où Stéphane Nappez livre un peu sa vision personnelle. Jusque là, on avait comprit que ce n’était pas le cas. Ainsi donc, peu avant la fin, il se décide à mettre en avant un avis tranché et nettement moins élogieux. Ce qui est dommage, c’est que l’on comprend vite que l’éloge ne tient pas. Mais alors, pourquoi ne pas venir remettre en cause la Légende dès le début? Pourquoi se contenter de lancer sa thèse seulement à la fin du livre? Pour moi, c’est une véritable erreur de construction qui nuit à l’ouvrage, tant il fut se concentrer pour lire la partie « sirupeuse ». J’entends bien l’idée de retranscrire l’espoir soulevé par le candidat, mais les doutes auraient du s’exprimer avant beaucoup plus clairement. Le scénariste perd en efficacité, à mon sens.
Pour la partie graphique, par contre, j’adhère sans réserve à toutes les petites expérimentations auxquelles se livre Efix. Mélange de dessin, de photo-montage, il mêle adroitement fiction et réalité même si le scénariste développe peu le côté fiction. Moi qui aime le trait d’Efix, comme je le disais au début, suis un peu frustré de le voir aussi peu. Mais le travail qu’il propose reste intéressant et surtout particulièrement adapté au propos.

Avis mitigé donc, sur ce petit album. Il aurait pu être encore plus critique, encore plus à charge et là il aurait été intéressant. En l’état, ma foi, il faut avoir passé toute la campagne de 2008 en Papouasie centrale, sans moyen de communication, pour qualifier ainsi cet album.

Logo top bd12/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s