Alix tome 9- Le dieu sauvage (Lundi classique)

Alix-tome-9

Série: Alix
Tome: 9
Titre: Le dieu sauvage
Auteur: Jacques Martin
Editeur: Casterman
Date de publication: 1970

 

Je continue tranquillement ma relecture de cette grande série classique. L’occasion de me replonger dans mes souvenirs d’enfance. Alix, c’est presque pour moi une Madeleine.

Alix, Enak et Heraklion se retrouvent à Appollonia, cité romaine en construction colonisant la cyrénaïque. Mais la lettre qui leur demandait de venir était un faux, le général Horatius, qu’ils pensaient y trouver, n’est jamais venu dans la cité. Alix s’interroge sur l’identité de leur mystificateur. Obligés de rester en ville, les trois amis en profitent pour faire un peu de tourisme. Mais leur venue n’est vraiment pas due au hasard et des plans se tissent en arrière-plan, qui les concernent. Et d’autres qui concernent la lutte entre romains et cyrénéens.

Bon, indéniablement, ce titre n’est pas mon préféré de la série. Il y a une ambiance assez apocalyptique que je n’apprécie pas dans cet univers. Certes, il est plaisant de voir Jacques Martin tisser des liens entre ses albums, de créer une véritable histoire parallèle, mais je n’accroche pas à l’ambiance qu’il a voulue. En plus, il ajoute une touche de fantastique inhabituelle sur cette série, par le « dieu sauvage » que l’on voit en couverture. Il ne l’explique pas vraiment par la science, mais pas non plus par la magie. C’est étrange, comme s’il n’avait pas osé trancher. Deux points positifs seulement, l’intrigue liée à Heraklion, et le fait que les cyrénéens ne soient pas décrits comme des sauvages, ce qui est toujours à noter. On sent qu’ils ont une véritable civilisation derrière eux.
Au dessin, ma foi, rien à redire. Le trait s’affine même, commençant à atteindre sa plénitude, surtout sur les personnages. Après, cela reste figé, et ceux qui n’aiment pas ne changeront pas d’avis.

Je passe donc à la suite sans trop retenir cet album. C’est dommage pour l’intrigue liée à Heraklion, qui est touchante. Mais l’album donne trop l’impression d’un grand foutoir.

Alix-tome-9_-planche

topbd_2013

13.5/20

3 réflexions sur “Alix tome 9- Le dieu sauvage (Lundi classique)

  1. PG Luneau 02/12/2012 16:18

    Trop statique, trop verbeux, trop d’invraissemblances, trop de passages flous… J’ai vraiment détesté celui que j’ai lu (la Tiare d’Oribal). Et j’avais trouvé que ça avait très mal
    vieilli!! Pourtant, j’adore l’Histoire antique!! J’avais vraiment été déçu de ne pas aimer… Peut-être devrais-je réessayer avec un tome plus récent, mieux maîtrisé…

  2. Yaneck Chareyre 02/12/2012 17:10

    On avait pas déjà eu cette discussion? Je croyais… Non, parce qu’à moins d’essayer Alix Senator, tout le reste, c’est comme la Tiare d’Oribal. C’est la marque de fabrique de Jacques Martin:
    guindé, sérieux, verbeux comme un Jacobs… Les scénarios s’améliorent régulièrement, mais les dessins, eux, restent comme tu ne les aimes pas ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s