Martha Jane Cannary tome 3- Les dernières années (La BD du Mercredi)

Martha-Jane-Cannary-tome-3

Série: Martha Jane Cannary
Tome: 3
Titre: Les dernières années 1877-1903
Scénariste: Christian Perrissin
Dessinateur: Matthieu Blanchin
Editeur: Futuropolis
Date de publication: Avril 2012

 

 

Martha Jane Cannary fait partie de ces séries que j’ai découvertes à mesure que je m’ouvrais à de nouvelles lectures pour ce blog. J’étais donc content de pouvoir retrouver une dernière fois cette série de qualité, exigeante et vraiment intéressante par le regard qu’elle porte sur le monde du Far-West.

Sans travail depuis que le Poney Express avait perdu toute utilité dans les Black Hills, Martha Jane Cannary, alias Calamity Jane, raine sa carcasse sur les pistes de la région, dispensant à tour de bras le récit de ses exploits. Jusqu’à ce qu’un journaliste n’arrive, ne la fasse sortir de la geôle dans laquelle elle s’était fourrée, pour en faire une véritable figure de l’ouest sauvage pour toute la côte Est. Mais tout ceci ne fait pas oublier à Martha sa petite Janney, confiée à une bonne famille à sa naissance. Jane entreprend de lui écrire des lettres lui racontant sa vie, sans jamais lui envoyer.

C’est la fin du parcours pour cette figure de légende largement descendue de son piédestal par Christian Perrissin. Ce troisième volet est sans doute le plus touchant. C’est celui qui insiste le plus sur les rapports entre Calamity et sa fille abandonnée, c’est celui où la femme fait aussi le point sur ce qu’elle est devenue. Ou du moins, elle essaye de le faire, avec assez peu de succès. Martha Jane, d’après Perrissin, est fondamentalement une inadaptée sociale. Elle ne trouve pas sa place dans la société moderne qui se construit, elle reste une relique du passé. Un passé où déjà, elle n’était pas tout à fait à sa place. Je doute qu’elle en est eu un jour une véritable, de place, en ce monde. Et en même temps, cette quête de liberté la laisse profondément insatisfaite. Elle aurait voulu s’intégrer, mais je ne sais pourquoi, il semble qu’elle ne pouvait pas. C’était une marginale, une femme abîmée par la vie, une écorchée vive. Ceux là ont des vies hautes en couleur, mais rarement heureuses à la fin. C’est le cas pour elle. Je tiens vraiment à souligner la force de cet album. On entre immédiatement en compassion pour Martha. On lui pardonne tout, ses mensonges, son alcoolisme, ses mauvais choix de vie. Car on sent bien qu’elle n’est pas elle-même et qu’elle n’a aucune idée de qui elle est vraiment. Une légende de racontars et d’articles de journaux, de photos caricaturales. Une femme brisée et toujours à la recherche d’un ailleurs.
Et que dire de sa relation à sa fille ? Les deux auteurs livrent une sous-histoire des plus touchantes, tout au long de l’album, avec cette question. On est prit aux tripes par les sacrifices et les renoncements de l’héroïne. Une histoire qui en plus ne finit pas bien.
Pour accompagner ce scénario très fort, Matthieu Blanchin est toujours parfaitement adapté. Son style incroyablement nerveux convient à merveille au personnage. Son dessin semble simpliste, il n’en est rien. On reconnaît toujours parfaitement l’héroïne, malgré l’aspect « jeté » de son trait. Il sait toujours capter l’essentiel, le juste nombre de traits nécessaires pour retranscrire une émotion ou une scène. Un bijou de précision et de simplicité.

Fin du voyage, en tous cas, et le plaisir est entier. Martha Jane Cannary restera comme une excellente série, et ce troisième album comme un final en apothéose. Il n’y a aucune raison de rater ces trois ouvrages.

Martha-Jane-Cannary-tome-3_-planche

Logo BD Mango orange

topbd_201317/20

6 réflexions sur “Martha Jane Cannary tome 3- Les dernières années (La BD du Mercredi)

  1. jerome 24/10/2012 12:49

    Moi aussi, c’est le final que j’attendais. Ces trois albums forment une biographie remarquable, ce qui n’est pas si courant en BD.

  2. Noukette 24/10/2012 14:43

    Le destin d’une femme fascinante comme Calamity Jane en BD, voilà qui pourrait bien me plaire… Mais le dessin a l’air assez sombre non ?

  3. Mango 25/10/2012 04:12

    J’ai beaucoup aimé le premier tome. Il faut que je continue absolument l’histoire de cette femme dont j’ai lu aussi la correspondance avec sa fille mais je sais maintenant que ces lettres
    sont probablement fausses.

  4. Yaneck Chareyre 25/10/2012 08:06

    Pas forcément fausses, d’après les auteurs, juste jamais envoyées. Et pleines de délires mythomanes ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s