Seuls tome 7- Les terres basses (Mardi chronique)

Seuls-tome-7

Série: Seuls
Tome: 7
Titre: Les terres basses
Scénariste: Fabien Vehlmann
Dessinateur: Bruno Gazzotti/ O. Labalue
Coloriste: Usagi
Editeur: Dupuis
Date de publication: Juin 2012

 

Il y a quelques excellentes séries jeunesse, qui, à mon sens, se lisent très bien par des adultes, Seuls en fait partie. Je suis impressionné par la tonalité très sombre de la série, surtout lorsque l’on sait que Dupuis est derrière cela. Alors puisque le nouveau tome vient de paraître, hors de question que je ne le lise pas rapidement. Je n’ai donc pas attendu, c’est parfait à lire cet été.

Les enfants ont donc compris qu’ils étaient tous morts. Mais lorsque le clan du Soleil, mené par Saul, a détruit les Cairns rouge, le centre de la zone s’est enfoncé brusquement. Les voilà tous pris au piège de hautes falaises. Même les efforts conjugués de ceux qui suivent Dodji et les membres du clan ne permettront pas de s’échapper. Pourtant, une nouvelle menace se fait jour. Les amis disparus reviennent, le teint blafard, les yeux rouges, avec la ferme intention de faire prisonnier ceux avec qui ils vivaient peu de temps auparavant.

Paradoxalement, des réponses viennent, et je ne suis pas certain d’apprécier cela. Peu à peu, l’intrigue globale révèle de nouveaux aspects, et je sens que je décroche un peu. On sent que les canons de la bd jeunesse vont revenir, et rendre Seuls à sa place normale. La scène finale de l’album est l’exemple parfait de ce que je crains. En fait, j’aurai sans doute préféré garder plus de mystère. Un récit mature, en somme, adulte, mais ce n’est pas le propos. A moi de m’y adapter. Sur l’album en lui-même, sinon, il se lit bien. Vehlmann semble prendre un grand plaisir à proposer de la bd de genre, avec des simili-zombies qui viennent mettre la pression sur les héros. Le récit est bien exécuté, adapté à son public. Les codes du genre sont bien présents, l’aspect horde, la « contamination », la lente progression inexorable… Les rapports humains sont un peu plus légers, et comme une partie concerne Saul que je n’aime pas, cela ne m’aide pas. D’ailleurs, je sens que je vais encore moins l’aimer par la suite.
Au dessin, le fait que Gazzotti ait été secondé ne se voit pas trop. C’est toujours dommage qu’un auteur ne puisse pas tenir les délais, mais au moins dans le cas présent cela ne gêne pas la lecture. On a la parfaite sensation de retrouver le Gazzoti qu’on aime lire.

Des sensations en demi-teinte, donc, vous l’aurez compris. Le prochain tome déterminera si je poursuis ou non la lecture. Je ne suis pas convaincu du sens donné par Vehlmann, mais je ne demande qu’à être détrompé.

Seuls-tome-7_-planchetopbd_201314.5/20

4 réflexions sur “Seuls tome 7- Les terres basses (Mardi chronique)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s