XIII tome 1- Le jour du Soleil Noir (Lundi classique)

XIII-tome-1

Série: XIII
Tome: 1
Titre: Le jour du Soleil noir
Scénariste: Jean Van Hamme
Dessinateur: William Vance
Coloriste: Pétra
Editeur: Dargaud
Date de publication: 1984

 

Je vous l’ai déjà dit, Luc Brunschwig m’a donné envie de relire XIII, une série que j’avais du lire au début de mon adolescence et dont je ne garde que très peu de souvenirs. Après un premier tome de XIII Mystery spécialement pour la semaine à thème, j’en viens maintenant à la série originelle et, folie, à son premier tome.

Dans un coin perdu des Etats-Unis, au bord de l’océan, un retraité trouve au cours d’une partie de pêche un bien curieux poisson: un homme moribond, qu’il ramène tant bien que mal chez lui. Avec sa femme, ils font appel à une ancienne chirurgienne, et actuelle alcoolique, la seule voisine susceptible de leur venir en aide. Il a la peau dure le bonhomme et il survit à l’opération, et surtout à la balle qui l’a transpercé. Mais par contre, il a perdu tout souvenir de son passé.
Quelques mois passent et Alan, comme il a été appelé, vit désormais auprès de ses sauveurs. Mais le dit passé va se rappeler à lui violemment. Il ne sait pas qui il est, mais des hommes dangereux le cherchent. Et puis lui-même, en fait, est un homme dangereux.

Y’a pas à dire, cet album est vraiment efficace et son succès est tout à fait logique. Héros charismatique, mystère profond, suspens haletant, il a tout ce qu’il faut pour séduire. Le casting est excellent et je comprends pourquoi une série dérivée a pu se constituer à partir des personnages secondaires. C’est en fait toute une trame extrêmement riche en possible, qu’ouvre le scénariste Jean Van Hamme. J’aime aussi le fait que le héros soit un méchant qui a perdu la mémoire. Cela rend le personnage tout à fait ambigu et nous place dans une situation inconfortable mais savoureuse. J’adore aussi Martha, un personnage touchant, qui marque alors que son temps de présence s’avèrera vraiment réduit. Non, vraiment, à ce stade, sur cet album, rien à redire. Ca bouge bien, la toile de fond nous apparaît légèrement dans toute sa complexité, ce qui suffit à nous accrocher.
Et puis il y a William Vance au dessin, avec son style un peu rigide, mais que j’affectionne tout particulièrement pour sa lisibilité. Sa force, dans le genre, c’est aussi de parvenir à rendre l’émotion de ses personnages. Souvent, les adaptes de cette manière de dessiner bloquent sur les visages. C’est le défaut majeur, les visages sont fermés et expriment tous sensiblement la même expression. Vance ne tombe pas dans ce travers et la palette d’émotions qu’il peut traduire enrichit grandement le scénario (je pense à la dernière scène de Martha, par exemple).

Je ne regrette donc pas mon retour à cette série, définitivement pas. Au contraire, on est partie pour un lecture au long cours. Une grande série classique riche en numéros, parfaite pour ce blog!

topbd_201317/20

Une réflexion sur “XIII tome 1- Le jour du Soleil Noir (Lundi classique)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s