La mort de Staline tome 2 (La BD du Mercredi)

La-mort-de-Staline-tome-2

Série: La mort de Staline
Tome: 2
Scénariste: Fabien Nury
Dessinateur: Thierry Robin
Coloriste: Thierry Robin, Lorien Aureyre
Editeur: Dargaud
Date de publication: Mai 2012

 

Je n’avais pas trouvé le premier tome de cette série très folichon. Honnête, mais pas aussi grandiose que certains le laissaient entendre. Ceci dit, comme le thème m’intéresse, j’ai décidé de laisser une seconde chance au duo Nury/ Robin, et je me suis procuré à la bibliothèque le second volet de leur histoire.

Le camarade Joseph Staline est mort, et à la tête de l’URSS et du Parti Communiste Soviétique, ceux qu’il a laissé derrière lui œuvrent pour prendre la suite. Les complots volent bas, surtout grâce à Lavrenti Pavlovitch Beria, le ministre de l’Intérieur, qui use de toutes ses influences pour se rapprocher au maximum du sommet du pouvoir. Par ailleurs, l’armée demande la tête du fils de Staline, pour toutes les exactions qu’il a commise, pour tous les innocents qu’il a fait plonger à tort. Mais Staline a signé tous les ordres d’arrestations causés par son fils. Ainsi que la plupart des membres du conseil. Qui dirigera la deuxième grande puissance mondiale?

Autant j’étais resté mesuré sur le tome 1, autant celui-ci m’a nettement plus intéressé. Il faut dire que j’adore les jeux de couloirs, les complots, les trahisons et les retournements de situation. Et cette fois-ci, Fabien Nury ne nous prive de rien, voir même il nous remplit jusqu’à satisfaction. Beria est un personnage fantastique (il devait l’être nettement moins quand vous lui faisiez réellement face, le salopard brillant, qui a presque tout prévu. Mais il s’est cru protégé, il a pensé que ses manœuvres habituelles suffiraient, et vous verrez qu’il n’en était rien. Et au milieu de cette bataille d’égo le contre-point de la soliste d’orchestre s’avère une véritable bouffée de fraîcheur. Elle symbolise un bout de liberté. Qu’elle en profite, cela ne durera pas. Staline tombé, d’autres iront prendre sa place et perpétuer son œuvre dictatoriale. D’ailleurs, en lisant il m’est venue une question d’ordre politique. L’Internationale, chantée dans l’album, dit précisément « il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni César ni tribun ». Pourquoi tous ceux qui ont appris cette chanson ont oublié d’appliquer les paroles en acceptant les « Sauveurs Suprêmes » comme Staline? Il faudrait avoir un historien spécialisé sous la main pour savoir.
Du côté de Thierry Robin, je n’avais pas de raisons de me plaindre au tome 1 je n’en ai pas plus aujourd’hui. Son dessin est parfait pour les trognes des différents pontes de l’URSS et son association avec Lorien Aureyre à la mise en couleur livre d’excellentes d’ambiances parfaitement adaptées à l’intrigue.

Bref, j’ai eu raison de redonner sa chance à cette série, puisque j’ai passé un vrai bon moment. Cette page d’Histoire fût très intéressante et fort agréable à suivre en compagnie de Nury et Robin.

La-mort-de-Staline-tome-2_-plancheLogo BD Mango orangeLogo top bd17.5/20

 

11 réflexions sur “La mort de Staline tome 2 (La BD du Mercredi)

  1. Arsenul Il y a 1 an

    Je ne me serait pas intéressé au tome 2. Je trouvais que c’était un honnête one shot. Je ne comprennais pas le pourquoi du 2, on dirait de la sauce étirée. Je suis content de savoir qu’il y a du
    bon là dedans.

  2. Eric the Tiger Il y a 1 an

    Ne perd néanmoins pas de vue que Nury ne prétend pas retranscrire fidèlement l’Histoire… Ce qui ne gâche en rien le plaisir de la lecture…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s