Les cahiers russes- la guerre oubliée du Caucase (La bd du mercredi)

Les-cahiers-russes--la-guerre-oubliee-du-Caucase

Titre: Les cahiers russes- La guerre oubliée du Caucase
Auteur: Igort
Editeur: Futuropolis
Date de publication: Janvier 2012

Amnesty International parraine parfois certains albums de Bande Dessinée. Vous avez pu lire une présentation ici d’En chemin elle rencontre, aux éditions des ronds dans l’O, superbe album collectif contre les violences faites aux femmes. En voici donc un second, de parrainage, avec cet album consacré à la guerre de la Russie contre la Tchétchénie, et notamment à la femme qui a essayé de la dénoncer là-bas, Anna Politkovskaïa.

Igort, l’auteur, a décidé de marcher littéralement dans les pas d’Anna Politkovskaïa, cette journaliste russe qui a défié le pouvoir central en mettant en avant les exactions de l’armée nationale dans la province de Tchétchénie, et qui en est morte. Plus que tout, c’est la vérité qui guidait la journaliste, ainsi que la justice. Elle était du côté des victimes. Celles du peuple Tchétchènes, comme celles de l’armée russe, qui ne supporte pas que ses membres puissent connaître des états d’âmes ou des élans d’humanité.

Fort, dur à lire, cet album est une œuvre indispensable pour renseigner le public francophone sur la réalité de la guerre en Tchétchénie. La Russie est une dictature, et son armée commet des crimes contre l’humanité dans cette région, c’est ce que montre Igort. C’est ce que dénoncent les journalistes qui marchent sur les traces d’Anna. Mais c’est ce que le reste du monde ne veut pas voir, apeuré par la puissance de l’ogre russe. Et pendant que le reste de la planète tourne les yeux, un massacre est réalisé là-bas, sans que les russes ne s’en émeuvent. Quelles différences entre les russes d’aujourd’hui et les allemands du début des années 40? Sans doute guère… Ils refusent de voir, refusent de se rebeller contre ce pouvoir qui par ailleurs les maintient dans la misère. C’est un ouvrage extrêmement militant qui nous est proposé là, de ces militantismes indispensable qui œuvrent contre les puissants. On peut vraiment féliciter Futuropolis d’avoir publié un tel album. Il est intéressant, marquant, et il nous instruit sur l’état du Monde dans lequel nous vivons.
Le trait d’Igort convient très bien à l’ambition qu’il s’est donné. Il a un style agressif, qu’il a travaillé pour lui donner le plus d’effet possible sur le lecteur. Il choisit très bien sans angles, ses fonds, sa mise en scène, pour que notre intellect et notre cœur fonctionnent de concert. Son dessin lui-même est là pour nous réveiller. C’est une œuvre d’art, un propos global, l’incarnation de l’intérêt de la bande dessinée par rapport aux autres formes d’expression.

Les-cahiers-russes--la-guerre-oubliee-du-Caucase_-plancheLogo BD Mango orangetopbd_201318/20

6 réflexions sur “Les cahiers russes- la guerre oubliée du Caucase (La bd du mercredi)

  1. jerome 19/09/2012 12:50

    J’avais déjà noté cet album chez Mo’, tu confirmes qu’il mérite que l’on se penche sur son cas.

  2. Noukette 19/09/2012 22:00

    Tu n’es pas le premier à en parler en bien… J’aime ce genre de BD engagée, même si la plupart du temps j’ai l’impression d’ignorer encore beaucoup de choses sur les sujets abordés en refermant
    ces albums… Une chose est sûre, ce personnage de femme a l’air passionnant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s