Titeuf tome 1- Dieu, le sexe, les bretelles (Lundi classique)

Titeuf-tome-1

Série: Titeuf
Tome: 1
Titre: Dieu, le sexe, les bretelles
Auteur: Zep
Editeur: Glénat
Date de publication: 1992

Et oui, Titeuf a eu un premier tome, où il était inconnu, et non, cet album n’était pas encore passé en ces lieux. Pas de raisons particulières, mais je n’avais jamais pris le temps de le lire pour en faire la chronique. C’est donc chose faite.

Titeuf, c’est un gamin comme les cours de récré des écoles primaires en ont beaucoup connu. Deux parents, pleins de copains, dont Manu le binoclard et Hugo le gros. Et puis une amoureuse secrète, Nadia, et surtout, des instituteurs qui ne font rien qu’à vous freiner dans vos questionnements fondamentaux qu’ils trouvent pourtant sans rapport avec l’école.

Voici donc les grands débuts de Titeuf avant qu’il ne devienne phénomène de société. Ce sont des gags en une planche, publiés en noir et blanc. Finalement, dans un esprit très Fluide Glacial sur la forme. Pas loin sur le fond, mais les scénarios vraiment tournés « questions d’enfants » ne collent pas eux avec le ton plus adulte du célèbre magazine. Pourtant, il y a plein de petits éléments qui ciblent tout de même un public adulte. Des références, notamment, qui auront plus touché les grands que les petits. Mais peut-être était-ce là l’envie de Zep, que d’écrire pour les deux publics. A cette époque, il me semble qu’il n’a pas encore tranché, et que cet album contient les deux niveaux de lecture. Ceci dit, une image de fellation apparaît au détour d’une case, certes pas en entier, mais reconnaissable, ce qui pose grandement, en fait, la question du public. Sinon, niveau protagonistes, les principaux sont là avec leurs traits de caractère connus. La maîtresse, Manu, Hugo, Nadia, Ramon, le concierge… Les parents manquent encore d’identité, eux, même si graphiquement ils restent proches de ce qu’ils sont aujourd’hui.
Niveau dessin, tiens. C’est nettement plus nerveux, je trouve, et moins aboutit, que ne l’est le travail de Zep désormais. L’envie de caricature est nettement plus forte, et les gueules comme les physiques sont travaillés à l’outrance. Titeuf et Nadia, eux, ne sont pas encore fixés visuellement. Ils évolueront tous les deux.

Intéressant, donc, de revenir aux bases de la série. Cela montre tout le chemin parcouru par Zep, qui a grandement gagné en maîtrise dans son dessin, maintenant. Son Happy Sexe, par exemple, est d’un bien meilleur niveau que ce qu’il faisait alors. Pour ma part, je suis satisfait de ce qu’est devenu ce petit bonhomme, par rapport à ce qu’il a pu être au début.

Titeuf-tome-1_-planchetopbd_201312.5/20

10 réflexions sur “Titeuf tome 1- Dieu, le sexe, les bretelles (Lundi classique)

  1. herisson08 17/09/2012 13:22

    Ce premier tome, relu il y a peu m’a surpris aussi tant Titeuf a évolué en même temps que le trait de Zep… et comme tu le dis parfois plus pour adulte, la couverture notamment choque certains
    parents (-_-‘) !

  2. Kikine 18/09/2012 02:46

    J’ai eu une grosse phase Titeuf à ses début et je me suis lassée. Peut-être tout le battage commercial qui a suivi. Je ne sais même pas si je relisais les premiers albums si je retrouverai ce qui
    m’avait plu dans l’humour de ZEP qu début. Ilf audrait que j’en fasse l’essai … ça fait si longtemps et j’étais si jeune 😉

  3. Yaneck Chareyre 18/09/2012 08:50

    Je n’arrive plus à dire à quel moment j’ai lu un Titeuf moi… Trou de mémoire… Mais ce n’était pas enfant, ça c’est sûr…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s