Torso (Jeudi comics)

Torso

Titre: Torso
Auteur: Brian Michael Bendis
Co-créateur: Marc Andreyko
Editeur VF: SEMIC
Collection VF: Semic Noir
Editeur VO: Image comics
Date de publication VF: Octobre 2002

 

 

Je ne suis pas un grand fan de l’auteur américain Brian Michael Bendis. Aux commandes de la ligne Avengers depuis une dizaine d’année, chez l’éditeur Marvel Comics, il m’a fait arrêter la lecture de ces comics qui étaient pourtant mes préférés pendant longtemps. Pourtant, je ne veux pas condamner par principe cet auteur, et je n’hésite pas à lire certaines de ses productions plus particulières, juste histoire de voir si je peux être détrompé de temps en temps. Tel est l’objet de ma lecture de Torso, dont Bendis assure en plus la partie graphique.

Avril 1936. Le célèbre Eliott Ness, ex-patron de la police de Chicago, est embauché par le maire de Cleveland pour diriger la police de sa ville, et y faire le ménage comme il a su le faire dans la ville d’Al Capone. Ness est fidèle à sa réputation, et il ne tarde pas à provoquer du remue-ménage dans les rangs des soi-disant défenseurs de l’Ordre. Mais tandis que l’Incorruptible agit, deux de ses hommes se retrouvent devant un cas étrange. Un cadavre mutilé retrouvé dans le fleuve, rapidement suivi d’un autre. Un tueur méthodique et dingue se balade en ville, et les inspecteurs Myrlo et Simon doivent mener l’enquête sans disposer de beaucoup d’éléments.

Tout d’abord, précisons qu’il s’agit ici d’une histoire vraie, que Bendis a pu investiguer du temps où il était journaliste à Cleveland. Le tueur aux Torses est reconnu comme le premier serial-killer américain et il est étonnant que celui-ci prenne corps face à la légende de l’Amérique qu’est Eliott Ness. Faut-il y voir un lien de cause à effet? Bendis ne le dis pas clairement, ne prends pas position à ce sujet. Pourtant, on peut se demander si l’attrait d’une figure aussi vertueuse a pu jouer sur la psyché du tueur. Son identité n’a jamais pu être prouvée, mais assez finement, Bendis prend clairement position et désigne une personne en particulier. Ou du moins, nous le laisse entendre. Pas d’accusation directe, mais une mise en place qui ne laisse guère de doutes. Le suivi de l’affaire est assez intéressant, même s’il faut accepter la frustration finale, puisque Bendis suit aussi la réalité de l’affaire, et que le principal suspect n’a pu être confronté aux enquêteurs. C’est donc une page glauque de l’histoire de l’Amérique que présente l’auteur. Son intrigue a tout d’une bonne série policière comme on les aime, avec juste ce qu’il faut d’horreur pour ne pas nous repousser, mais juste assez pour nous intéresser. Pas de gore à proprement parler, donc, mais les choix graphiques de Bendis y sont pour beaucoup.
D’abord, pas de couleurs, que du noir et blanc. Beaucoup de zones d’ombre, eu de gros plans finement détaillés. Bendis transmet des sensations, des suppositions, pas des certitudes. Son trait presque photographique, mais sculpté par le noir, lui permet de coller au plus près de la réalité, sans jamais y tomber pleinement. Alors qu’il utilise des photos pour illustrer des décors, des fonds de case, on n’est jamais vraiment dans le réel. Sans doute une manière de ne pas être attaqué par les descendants du supposé tueur. Graphiquement, Bendis sous-entend l’univers de fiction. Par contre, n’escomptez pas de l’action, il n’yen a pas. Les choix de découpage de l’auteur font que ça n’arrive pas. Ou très peu, sur la fin.

Il me reste finalement le plus gros défaut de Bendis, à supporter dans ce livre, son blabla. Il fait parler ses personnages sans s’arrêter. Ce sont toujours des dialogues qui construisent le récit, et cela me lasse, définitivement. Quel que soit le style qu’il aborde, cela m’ennuie. Heureusement que son sujet choisi est fort, cela m’a retenu dans la lecture. Autrement, j’aurai décroché très vite. Décidément, son style ne me convient pas. Ce qui n’empêche pas que son récit soit très intéressant sur le fond.

Torso_-planche

4 réflexions sur “Torso (Jeudi comics)

  1. Carole Il y a 1 an

    Ah oui, tu n’aimes vraiment pas Bendis. Ma foi, c’est ainsi. Ce n’est pas mon cas, tu t’en doutes et j’aime beaucoup Torso. En plus, je n’étais pas franchement familière avec cette histoire avant
    de le lire, donc c’est toujours sympa. Tu dois être content qu’il quitte Avengers. Pour moi, cela ne change rien, je ne lis pas !

  2. Yaneck Chareyre Il y a 1 an

    Oui, je suis eureux de son départ. Surtout que la présentation de sa nouvelle série All-new X-Men est un peu toute pourrite pour une on-going….

  3. PG Luneau Il y a 1 an

    Burp!!! Même si le thème semble tout à fait passionnant, ce que tu nous dis du style narratif de l’auteur me semble très rébarbatif… et la forme graphique photo/dessin ne me plait pas non
    plus! Donc, définitivement, un album qui n’entrera pas dans ma bédéthèque!!… Et c’est tant mieux, car je trouve la couverture tout à fait horrible et fade, une des plus moches qu’il m’eut été
    donné de voir!! 😉

    (P.S.: Ça ferait un bon thème, ça, pour une de tes semaines : des BD aux couvertures moches!!! 😉 )

  4. Yaneck Chareyre Il y a 1 an

    Un bon thème, certes, mais tellement subjectif…. Je ne donnerai certes aucun premier prix de beauté à celle-ci, mais je n’irai pas jusqu’à la qualifier de moche.

    Ceci dit, je prends toutes les bonnes idées de thèmes pas encore explorés ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s