Daytripper (La bd du Mercredi)

Daytripper

Titre: Daytripper- au jour le jour
Scénariste: Fabio Moon
Dessinateur: Gabriel Bà
Coloriste: Dave Stewart
Editeur VF: Urban Comics
Editeur VO: DC Comics
Date de publication VF: Avril 2012

 

Urban Comics propose des titres qui me font oser, que je n’aurais sans doute pas regardé autrement. Daytriper est de ceux là. Autant vous le dire tout de suite, entamer cette lecture vous demandera un peu d’attention. C’est un univers dans lequel il faut vous plonger, il vous faut la disponibilité d’esprit pour cela. C’est un ouvrage de réflexion, qui doit s’apprivoiser, s’appréhender. Du temps, de la concentration, de la volonté, voilà les outils qu’il vous faudra pour découvrir une belle lecture.

Bràs de Oliva Domingo est rédacteur de chroniques funèbres dans un journal brésilien. Il est le fils d’un célèbre écrivain, et doit vivre dans l’ombre de ce père qu’il n’arrive pas à égaler. Il a du mal à vivre sa vie pleinement, sereinement. Pourtant, sa vie aurait pu s’arrêter à de nombreuses reprises, pour de multiples raisons. Il aurait pu mourir enfant, en s’électrocutant sur une ligne électrique mal protégé, ou à 76 ans, des suites d’un cancer aux nombreuses métastases. Et sa vie aurait eu du sens à chaque fois. Mais des sens différents. Il aurait pu apprendre des choses, ou pas…

Voici un ouvrage difficile à résumer, il a quelque chose de très à part dans la production américaine globale. Sa publication en recueil est une très bonne chose, car elle permet d’avoir une vue d’ensemble sur cette œuvre. Chaque chapitre présente le personnage a un moment clé de sa vie, un moment qui au final tourne mal. Mais il ne s’agit toujours que d’une seule et même vie, donc certains évènements vécus dans le passé se sont déroulés sans conséquences funestes, une fois dans le futur. Je vous ai perdu peut-être? Je vous l’ai dit, c’est une œuvre qui ne s’appréhende pas facilement, et c’est une très bonne chose. Chaque moment proposé est l’objet d’une leçon, d’un regard sur la façon dont on mène nos vies, sur l’importance qu’on donne aux choses. Sur l’amour, sur les relations à ses parents, sur la parentalité… Sur la vie, tout simplement. Je n’ai pas envie de vous décortiquer l’histoire, cela n’aurait guère de sens. Elle m’aura touché sur des points qui ne concerneront que moi. Je pourrai me retrouver avec certains, mais pas avec tous, mais systématiquement. Ce qu’il faut retenir, c’est que nous avons là une œuvre profonde, qui vient nous chercher tous, mais chacun différemment.
Le dessin est tout à fait agréable, un peu anguleux, peut-être. Le travail de Gabriel à, qui ne s’ouvre d’aucun défaut particulier, est superbement mis en couleur par Dave Stewart dont le travail ne peut être passé sous silence. Il est un acteur à part entière, la sensibilité de sa palette répondant directement aux besoins du scénario et du dessin.

Une œuvre d’art, indéniablement, c’est ce que nous avons avec ce livre. Un album à lire, à relire et à méditer. L’état d’esprit du moment durant lequel on le lit impactera beaucoup notre compréhension des choses. Mais vraiment, chacun y trouvera quelque chose, personne ne restera sans rien après cette lecture. Daytripper est un livre qui a une âme, et avec lequel il faut savoir discuter.

Daytripper_-planche

topbd_201319/20

14 réflexions sur “Daytripper (La bd du Mercredi)

  1. Lunch 29/08/2012 13:45

    Magnifique n’est-ce pas ? 🙂

    J’ai trouvé une petite coquille dans ton texte :
    Le travail de Gabriel à, qui ne s’ouvre d’aucun défaut particulier,
    > Gabriel Bá […] souffre

    Sinon, c’est un album que les jumeaux brésiliens ont vraisemblablement écrit et dessiné ensemble.

    Un bijou qui pour moi est LA lecture de l’année.

  2. A_girl_from_earth 27/11/2012 23:32

    Tu en parles vraiment bien, on sent que ce livre t’a vraiment bouleversé. « Elle m’aura touché sur des points qui ne concerneront
    que moi. » Chaque lecture est une rencontre personnelle entre le livre et son lecteur. As-tu déjà lu Replay de Ken Grimwood ? A mon avis, ça devrait te parler.

  3. Yaneck Chareyre 28/11/2012 09:20

    C’est à cela qu’on reconnaît une véritable oeuvre d’art, c’est qu’elle nous parle à chacun différemment, mais tout en apparaissant à chacun comme incontournable.

    Et sinon, je ne lis quasi pas de romans. Je n’ai pas le temps, le temps libre que j’ai, il est consacré à la bande dessinée, un monde que je suis loin d’avoir exploré. Et comme je veux être un
    spécialiste du genre…

  4. Natiora 21/03/2013 10:56

    « Daytripper est un livre qui a une âme, et avec lequel il faut savoir discuter. » J’adore la formule !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s