Le Grand Duc tome 2- Camarade Lilya (Vendredi chronique)

Le-grand-duc-tome-2

Série: Le Grand Duc
Tome: 2
Titre: Camarade Lilya
Scénariste: Yann
Dessinateur: Romain Hugault
Editeur: Paquet
Date de publication: Octobre 2009

Automne 1944. Les nazis plient sous la puissance de la contre-attaque soviétique, et de toute part, le front recule. Lilya la sorcière de la nuit russe, et Wulf, le Grand duc allemand, ne vont pas tarder à ce croiser et à s’affronter. Mais par delà leurs symboles, ils restent deux êtres humains. Faite prisonnière, Lilya ne tardera pas à le découvrir. Et Wulf, lui, le ressent à chaque fois qu’il monte dans son cockpit et part affronter un ennemi chaque jour supérieur à ses équipiers.

Voilà une série qui continue de s’avérer hautement sympathique. Une grande part de cet attrait revient à l’excellent travail de Romain Hugault, mais pas que. Mais il est vrai que le dessinateur s’affirme de plus en plus à chaque tome. Quel talent, lorsqu’il nous dépeint une bataille aérienne au petit matin. Le dessin est une chose, mais il s’avère aussi un excellent coloriste, qui parvient bien à mettre en valeur l’un grâce à l’autre. Ses personnages sont aussi très identifiables. Il ne souffre de guère de défauts, en fait.
Le scénario de Yann continue d’être intéressant, en poursuivant l’opposition entre les deux « héros », qu’il fait même se rencontrer, mais je reste négativement marqué par les ellipses temporelles qui sont proposées. D’une page à l’autre, on avance de quelques semaines, avec un petit encadré de texte pour nous le signifier. Il manque quelque chose. Le temps qui passe ne peut se limiter à deux lignes explicatives. Il faut qu’on puisse le mesurer graphiquement, soit dans une construction de cases, soit dans une évolution des décors. Là, c’est beaucoup trop plaqué, comme si le scénariste avait manqué de temps et de place pour dire tout ce qu’il voulait. C’est fort dommage, ça m’a quelque peu atténué le plaisir de la lecture.

Malgré tout, Le Grand Duc reste une série plaisante. Wulf reste un personnage attachant, qui donne envie de découvrir ce que pouvait être la vie d’un allemand anti-nazi mais patriote sous cette période. Etait-ce possible, en réalité? La question se pose, mais dans le cadre de ce récit, l’idée s’avère des plus intéressantes.

 

Le-grand-duc-tome-2_-planche

Logo top bd15/20

3 réflexions sur “Le Grand Duc tome 2- Camarade Lilya (Vendredi chronique)

  1. PG Luneau Il y a 2 ans

    Celle-là ne m’intéresse pas vraiment, mais j’avoue que le dessin est particulièrement bien réussi… du moins en ce qui concerne la page que tu nous montres!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s