Les aventures de Tintin tome 9- Le Crabe aux pinces d’or (Lundi classique)

Tintin-tome-9

Série: Les aventures de Tintin
Tome: 9
Titre: Le Crabe aux pinces d’Or
Auteur: Hergé
Editeur: Casterman
Date de publication: Novembre 1941

 

 

Classique des classiques, j’aime à vous proposer de temps en temps un Tintin. Les ayant tous à la maison, je pioche, suivant mes envies d’écrire une chronique. Dans le cas présent, c’est de l’album qui a servi de base au film d’animation de Steven Spielberg et Peter Jackson, dont il s’agit.

Tintin a le chic pour se mettre dans les ennuis. Pour une simple boîte de conserve portant une étiquette de Crabe rouge, le voilà qui assiste à un enlèvement. Tout le conduit à un cargo, le Karaboudjan, que Tintin infiltre en profitant de l’aide des Dupont et Dupond. Pour mieux se retrouver assommé, et enfermé en cale. Sans le vouloir, il vient de mettre au jour un important trafic de stupéfiants. Et pour s’en sortir, il va devoir compter sur le capitaine alcoolique du bateau, le capitaine Haddock.

Etape importante de la série, c’est l’introduction du personnage récurent du capitaine Haddock. Et dans cet album, il est particulièrement gratiné. Hergé en fait un idiot manipulé, alcoolique, violent et guère courageux. Le tableau est tout sauf fameux, surtout aux côté de l’exemplaire Tintin. Les péripéties sont un peu tirées par les cheveux, tout de même. Entre la boîte de conserve dans la poubelle, qui se rappelle à Tintin lorsqu’il voit un mot griffonné sur un bout d’étiquette, et qui va amener à ce qu’un homme soit enlevé pour que Tintin s’intéresse de près au cargo… Et le fait que sans raison aucune, les trafiquants de drogue ne se débarrassent jamais de Tintin alors qu’ils en ont la possibilité, vous le voyez, il ne faut pas être scrupuleux. C’est dommage, je trouve, que le scénario cède à de telles facilités. Pour le reste, cela s’enchaîne très bien, et la lecture reste plaisante, mais que voulez-vous, je suis toujours pointilleux sur les scénarios.
Côté dessin, Hergé évolue tranquillement vers la finesse qu’on lui connaîtra à la fin. Il maîtrise son personnage, est à l’aise dans ce qu’il propose. L’album n’est guère propice aux décors, avec les immensités du désert ou de l’océan, qui ne connaissent guère de nuances avec les grands aplats de couleur chers à l’auteur belge.

Le Crabe au pince d’or, même s’il voit l’arrivée du meilleur second rôle de la série, ne fait donc pas partie de mes préférés. Il manque encore une cohérence globale au scénario, qui ne saura guère tarder à advenir.

Tintin-tome-9_-planche

Logo top bd14/20

9 réflexions sur “Les aventures de Tintin tome 9- Le Crabe aux pinces d’or (Lundi classique)

  1. Mango Il y a 1 an

    Ça fait du bien de revenir de temps en temps à Tintin (On me les a tous volés et on n’a pris que ça: une pile d’une vingtaine d’albums, laissés dans ma cave hélas!)

  2. Eric the Tiger Il y a 1 an

    Tout comme toi, « Le Crabe aux pinces d’or » n’est pas un de mes épisodes préférés. Mais il est nécessairement mythique du fait de l’apparition de Haddock…

  3. PG Luneau Il y a 1 an

    J’abonde dans le même sens qu’Eric et toi : c’est un album des albums les plus fades, mais nécessaire!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s