Deluxe The Boys tome 1- Ca va faire très mal (Jeudi comics)

Deluxe-The-Boys-tome-1

Série: The Boys
Tome: 1
Collection: Deluxe
Titre: Ca va faire très mal!
Scénariste: Garth Ennis
Dessinateur: Darick Robertson
Encreur: Rodney Ramos
Coloriste: Tony Aviña
Editeur VF: Panino Comics
Editeur VO: Dynamite
Date de publication VF: Mars 2012

 

Je n’aime pas faire des doublons, quand j’achète des comic books. Panini Comics a tendance à beaucoup rééditer, sous des formats différents, les œuvres que la boîte édite. Je ne rachète jamais une série que j’ai déjà sous un format autre. Pourtant, j’ai fait une exception avec The Boys. J’avais acheté et critiqué ici, la version « 4 épisodes compilés », mais avec ce Deluxe, ce ne sont pas moins de 14 épisodes, dans un format plus classieux, qui nous sont proposés. J’ai donc craqué, et je suivrai désormais cette série sous ce format puisque je n’ai pas continué à acheter la série sous sa première forme.

Huggie n’a pas de bol. Il vit dans un monde peuplé de super-héros, et ces super-slips ne craignent pas les dommages collatéraux. Sa fiancée en est devenue une… de victime sans intérêt, de « pas de bol, pas le bon endroit, pas le bon moment ». Huggie est ravagé. Il reçoit alors la visite d’un certain Butcher, un type étrange qui n’aime pas les super-héros, et encore moins leur façon de prendre tous les autres de haut. Il a une proposition pour Huggie. Rejoindre un groupe qui va se charger de leur rappeler qu’ils ne sont pas tous puissants. Un groupe qu’il appelle, ses Boys.

Outre la première intrigue liée à l’introduction de Huggie dans le groupe, ce recueil en contient deux autres. Une enquête sur la mort d’un jeune homo probablement lié à un super-slip, et un complot de haut vol à déjouer à Moscou.
Si la première histoire était déjà prometteuse, la suite est tout à fait à la hauteur. Comme dans Transmetropolitan, Garth Ennis massacre tout sur son passage, proposant des scènes jubilatoires et blasphématoires pour tous fans de super-héros un peu trop primaire. Il n’y a qu’à voir comment il traite son clone de Batman, appelé ici le Tek-Paladin. Tous les outrages sont réalisés, mettant à mal sa virilité, ses rapports à ses jeunes partenaires, ainsi que la puissance de son argent. Ennis frappe systématiquement là où ça fait mal aux personnages. Et il cogne sans s’arrêter. Au milieu de tout ça, on a le p’tit Huggie, ce personnage décalé, qui a du mal avec ce qu’il est censé faire pour suivre les ordres du Butcher. Il faut dire qu’il est entouré de bons frappadingues. Que vous dire d’autre, sans déflorer l’intrigue? Sans doute que le rythme est excellent, qu’on ne s’ennuie jamais,  et que les intrigues sont toujours très intéressantes, en plus d’êtres drôle. En somme, on est dans le très bon comic-book de super-héros.

Je n’ai qu’un bémol, c’est le trait de Darick Roberton. J’en étais un très grand fan, sur Transmetropolitan, vraiment. Le style parfait, pour moi. Mais le temps a passé, et on ne retrouve pas, à mon sens, la même qualité, la même perfection. On sent que les encrages ne sont pas tous réalisés de la même façon, ce qui joue beaucoup sur le rendu final du trait. Ce n’est pas égal, il y a plein de hauts, et plein de bas, sur ces quatorzes épisodes. C’est dommage, mais c’est sans doute aussi l’évolution normale d’un dessinateur, avec le temps. Il ne peut et ne doit pas rester figé.

Bref, vous l’aurez compris, je reste très friand de cette série, qui me fait beaucoup rire, qui apporte un réel vent de liberté sur un genre que je commence à bien connaître. J’ai besoin de ces décalages, qui proposent une véritable réflexion.
The Boys nous l’apporte.

Deluxe-The-Boys-tome-1-_plancheLogo top bd17.5/20

6 réflexions sur “Deluxe The Boys tome 1- Ca va faire très mal (Jeudi comics)

  1. PG Luneau Il y a 2 ans

    Hum… Réflexions, regards angulés sur l’univers des Superhéros… Ça sonne un peu comme the Watchmen, que j’avais bien aimé, tout ça!!?? Si ce n’était pas de la violence, qui semble extrème, ça
    me tenterait peut-être, étonnamment!!

  2. Carole Il y a 2 ans

    « C’est de la violence fun, si ça peut te rassurer. C’est pas au niveau de Walking Dead ^ »

    C’est drôle car j’aurais tendance à qualifier The Boys de plus violent que Walking Dead. Cette dernière se veut plus réaliste, c’est sûr, et elles sont toutes les deux aussi gratuites l’une que
    l’autre en la matière, mais disons que les litres de sang sont plus visibles dans The Boys ! Donc, il est vrai, cela
    dépend de la façon dont on perçoit et ressent l’imagerie de la violence.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s