Boule et Bill tome 31- Graine de Cocker (Semaine auteurs grenoblois)(La bd du mercredi)

Boule-et-Bill-tome-31

Série: Boule et Bill
Tome: 31
Titre: Graine de Cocker

Scénaristes: Veys, Chric et Corbeyran
Dessinateur: Laurent Verron
Coloriste: Anne-Marie Ducasse
Editeur: Dargaud
Date de publication: 2007
D’après l’oeuvre de Jean Roba

 

Lorsque l’on s’enquiert des éventuels auteurs grenoblois de bande dessinée, le premier qui vient est toujours le même, Laurent Verron. Il est le symbole d’une forme de réussite dans la bande dessinée, puisque l’homme a réussit à se hisser au rang de collaborateur du grand Jean Roba, puis à lui succéder complètement à la mort du grand auteur. Boule et Bill, voilà une série qui possède une aura indéniable, et Laurent Verron en reçoit les bénéfices dans la communauté des passionnés de bande dessinée. Autant dire que dans le cadre de cette semaine des auteurs grenoblois, il était incontournable.

Comme d’habitude, ce trente-et-unième album nous propose une grande série de gags en planches uniques. On retrouve tous les grands thèmes classiques de cette série: les bêtises de Bill, sa gourmandise, ses relations à Caroline la Tortue, sa crainte du bain… Même le cambrioleur, personnage récurrent que l’on retrouve toujours. Autrement dit, Verron et ses collègues proposent un album que tout lecteur de Boule et Bill peut reprendre avec plaisir. On n’est pas dépaysé, on retrouve ce qu’on aime. Mais constance ne signifie pas stagnation, dans le cas présent. L’univers de Boule et Bill est subtilement modernisé, à coups de mp3 et autre internet. Contrairement à l’immonde film qui se prépare avec Franck Dubosc qui situera le paysage dans les années 70. Bon, d’accord, la célèbre deux-chevaux du père de Boule est toujours là, mais Verron et les siens ne sombrent pas eux, dans une nostalgie ignorante du présent. Je les en remercie.
Graphiquement, la fidélité de l’auteur grenoblois à son grand prédécesseur est sans reproche. Il se glisse dans les pas de son maître avec efficacité et talent. On s’y croirait réellement.

La reprise de Boule et Bill par Laurent Verron est donc une véritable réussite. Elle parvient à conjuguer modernité et fidélité, ce que ne réussissent pas toutes les séries aussi anciennes que celle-ci. Si l’envie vous prenait de vous replonger dans de vieux souvenirs de lecture, les nouveaux albums ne sont donc pas nécessairement à écarter. Le plaisir sera là malgré le départ du créateur. Et ça, c’est vraiment fort.

Boule-et-Bill-tome-31_-plancheLogo BD Mango orangeLogo top bd15/20

7 réflexions sur “Boule et Bill tome 31- Graine de Cocker (Semaine auteurs grenoblois)(La bd du mercredi)

  1. PG Luneau Il y a 1 an

    Je suis d’accord avec toi : côté dessin, on est ici en présence du plus parfait exemple de reprise réussie qui soit : je dirais qu’il est presque impossible de discerner le Roba du Verron!! C’est
    vrai que, côté scénario, ça tourne un peu en rond : il n’y a pas grand chose de neuf sous le soleil. La modernisation que tu sembles trouver salutaire m’apparaît toutefois malaisée
    : un jeune qui lit les tomes dans le désordre doit avoir de la difficulté à comprendre pourquoi l’internet vient parfois en aide aux protagonistes, (dans un tome récent) et
    parfois pas (dans les anciens tomes)! Dans l’optique où Boule (et tous les autres!!) ne vieillit pas, son environnement ne peut, à mon sens, évoluer. J’ai toujours eu un peu de difficulté avec ce
    concept d’évolution sociétale sans vieillissement! Ça heurte mon petit côté très rationnel, logique. Pour moi, ça devrait être tout un ou tout l’autre! Enfin…

    Pour ce qui est du film en préparation, tu me l’apprends!! Juste de l’imaginer, je suis catastrophé!! C’est qu’on n’a même pas encore eu droit à celui avec le Marsupilami, ici, au Québec (il
    sortira dans quelques semaines). Je n’ai vu que la bande annonce, et c’était déjà trop pour moi!! Je présume que le Boule et Bill ne sera pas mieux! Misère!

  2. Yaneck Chareyre Il y a 1 an

    Tiens, voici le lien d’une première image de ce scandale:

    Pour le marsupilami, par contre, c’est du très bon Chabat en roue libre. Si tu aimes ce réalisateur, ce sera ok pour toi.

    pour le vieillissement/ évolution…. Ma foi, vaste débat. Ca ne m’a pas dérangé. Mais sans doute suis-je aussi habitué à ce genre de questions par les comic books de super-héros. LEs reprises,
    les évolutions qui n’en sont pas, c’est un lot commun dans ce genre là…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s