Ritter Germania (SEMAINE AKILEOS)

Ritter-Germania

Titre: Ritter Germania
Scénariste: Vincent Brugeas
Dessinateur: Ronan Toulhoat
Editeur: Akiléos
Date de publication: Avril 2012

Mars 1945. Le ministre de la Propagande, Joseph Goebbels offre aux allemands un nouveau héros, pour la commémoration des cinq ans de l’assassinat d’Hitler, le Ritter Germania. Héros officiel du Reich, membre de l’Ordre Teutonique, il soutient le moral du peuple à la radio et au cinéma. Mais le soldat qui a été engagé se révèle faillible, extrêmement irascible et colérique. Il fini par être viré du deuxième film consacré au personnage, et remplacé. Mais peu de temps après, un des directeurs de la SS est retrouvé pendu. Le crime est signé… Ritter Germania. Lorsqu’une semaine après, le ministre de l’intérieur est retrouvé dans les mêmes conditions, le Reichfhürer Heydrich décide de faire mener l’enquête à son adjoint, le SS Brigadefhürer Von Tresckow.

J’ai une affection particulière pour l’uchronie du monde « Block 109 », dont Ritter Germania est issu. J’aime cette possibilité que ce sont laissés les auteurs d’explorer différents pans de leur histoire principale, prenant le risque de proposer des choses à chaque fois différentes. Nous avons là une bd d’enquête, d’action, de manipulation politique, bref, un bon thriller. Cerise sur le gâteau, Vincent Brugeas use de personnages historiques décalés, mais connus. Heydrich, Müller, sont des noms familiers pour qui s’intéresse à cette période, et c’est donc très intéressant de voir ce qu’ils auraient pu êtres, comment un auteur a pu réinterpréter ce que l’on sait historiquement d’eux. Autre grande force de l’album, son rythme trépidant. Comme dans tout bon thriller, Brugeas y fait très attention, et les moments psychologiques s’enchaînent très bien aux scènes d’actions, dans un rendu très harmonieux. Le héros est particulièrement efficace, ce qui court-circuite quelques méandres potentiels, mais on reconnaîtra que cela a donné une plus grande efficacité au récit. On perçoit bien le panier de crabes, les complots multiples, et le véritable investigateur des choses ne devient pas évident trop tôt.
Et puis Ritter Germania ne serait pas aussi bon sans Ronan Toulhoat, dont on peut observer à l’oeil nu les progrès entre chaque album. Son trait se fait lui aussi plus efficace, et surtout, sa mise en couleur est éclatante, et apporte beaucoup au récit. Il y a une évidence dans ses choix, dans leur pertinence, qui n’apparaissait pas jusque là. Une forme de maturité. Une nouvelle étape en tous cas. Dommage, c’est son dernier album sur la franchise.

Aux amateurs de l’univers Block 109, je recommande bien entendu cet album. Pour les autres, je pense qu’il reste accessible, l’uchronie étant suffisamment présentée en introduction pour ne perdre personne. Il n’y a pas besoin de connaître tout l’univers pour s’intéresser au Ritter Germania. Pour la fine bouche, on aurait pu souhaiter le personnage un peu moins primaire, un peu moins manipulé, mais je dis ça pour chipoter.

Ritter-Germania_-planchetopbd_201317/20

6 réflexions sur “Ritter Germania (SEMAINE AKILEOS)

  1. Ay74 21/05/2012 19:44

    A noter qu’il s’agit du dernier volume de l’univers Block 109 par Ronan Touhloat va se consacrer à l’univers Chaos Team toujours avec Vincent Brugeas. La série va continuer avec un autre
    dessinateur.

    Je confirme que Ritter Germania est un très bon titre, l’univers est différents des autres tomes de la série. Chacun étant indépendant et lié aux autre à la fois. Le meilleur reste Opération
    Soleil de Plomb, un vrai film « à la Stalone » avec un juste dosage entre le coté bourrin et le côté intrigue.

    Dire qu’au départ, j’avais reposé Block 109 à la librairie. J’ai ensuite fait 50km pour l’achetern je ne regrette pas.

  2. Yaneck Chareyre 22/05/2012 00:09

    C’est vrai tout ça. J’aimerai que Vincent nous prépare un scénar aux petits oignons côté japonais… mais je crois que ce sera plutôt les rescapés américains, ou les australiens, qui viendront
    d’abord.

  3. PG Luneau 23/05/2012 04:34

    Boaf!! Déjà que le contexte m’intéresse à moitié, je serais complètement mêlé entre la vraie histoire (que je ne connais à peu près pas!) et les dérives uchroniques proposées… De plus, la
    couverture est assez moche merci… et, surtout, elle ne laisse pas deviner les illustrations de l’intérieur qui, si j’en crois la page que tu nous proposes, semble quand même assez
    intéressantes. Bref, il me fait néanmoins plaisir de passer, sur celui-là!

  4. Tout comme toi, je suis sous le charme de cet univers. « Ritter Germania » est une version obscure de Captain America très bien construite. Au plaisir de te relire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s