Quai d’Orsay chroniques diplomatiques tome 2 (Samedi chronique)(La Chronique de Snoopy)

Quai-d-Orsay-tome-2

Quai d’Orsay – Chroniques Diplomatiques
Sénariste : Abel Lanzac
Dessinateur : Christophe Blain
Editeur : Dargaud
Date de publication : 2 Décembre 2011

 

L’heure est grave. Les Etats-Unis sont sur le point d’attaquer le Lousdem, pays soupçonné d’avoir des armes de destruction massive. Alexandre Taillard de Vorms, ministre des Affaires Etrangères, avec l’aide de ses conseillers essaie de mettre au point un plan pour empêcher cette guerre. Chose qui ne sera pas aisée. Un des ses espoirs : que l’ONU adopte son plan. Mais les Etats-Unis d’Amérique ne vont pas rester sans rien faire…

Le premier volume de Quai d’Orsay (note : vous pouvez retrouver la critique du tome 1 ici) avait été une très bonne surprise. Cette plongée dans le monde de la diplomatie fut une réussite totale. Nous étions donc légitimement en droit d’attendre un second tome au moins aussi bon. Autant le dire de suite : c’est le cas.

Nous suivons dans ce second tome les relations tendues entre la France et les Etats-Unis entre la fin de l’année 2002 et le début de l’année 2003 sur la question de la seconde guerre du Golfe. Avec le grand moment de cette «crise diplomatique » qu’a été le discours de Dominique de Villepin le 14 Février 2003 (représenté dans cette bande dessinée par Arthur Taillard de Vorms). Il est toujours aussi intéressant de voir les coulisses de grands événements politiques. On se rend compte que souvent, les règlements de situations de crise se jouent à peu de choses. Les tractations sont tendues. Les multiples réunions entre deux couloirs, les réunions de dernière minute ont un rôle capital. On se rend compte également que la vie que mènent ces gens (au moins au Ministère des Affaires Etrangères) n’est vraiment pas facile. Je pense notamment aux conseillers du ministre. L’histoire est peut être un poil romancée, mais il y a forcément un (grand ?) fond de vérité. L’histoire est vraiment passionnante à suivre (si cette BD devait être une série TV, ce serait forcément The West Wing (A la Maison Blanche en version française) tant l’ambiance est la même). D’un point de vue graphique, c’est dans la même veine que le premier tome. Vous ne serez pas dépaysés. Le trait est toujours aussi dynamique. On reconnaît facilement les caricatures des hommes politiques. La mise en scène est toujours aussi bonne.

Finalement, je ne vois pas ce que je pourrais reprocher à ce second tome. Même le prix est plus qu’acceptable au regard du nombre pages proposées. Que vous soyez amateur de politique ou pas, je pense que la lecture de Quai d’Orsay, chroniques diplomatiques est une nécessité.

Quai-d-Orsay-tome-2_-planche

6 réflexions sur “Quai d’Orsay chroniques diplomatiques tome 2 (Samedi chronique)(La Chronique de Snoopy)

  1. PG Luneau 19/05/2012 16:07

    Malgré le peu d’intérêt que j’ai pour la politique (et encore moijns la politique française, ne t’en déplaise!), j’aurais presque tendance à me laisser tenter tant tu parviens à me rendre le tout
    intrigant! Pourtant, le dessin de Blain ne m’accroche pas plus qu’il m’accrochait avec Isaac le Pirate!!! Mais j’avoue que je serais curieux de voir comment les choses se déroulent dans
    ces huis-clos du pouvoir… Le danger, c’est que je risque de ne pas comprendre la moitié de ce que j’y découvrirais!! 😉

  2. Snoopy 20/05/2012 14:15

    @Violette : Si tu n’as pas été emballée par le tome 1, je crains que ce tome 2 ne te donne pas entière satisfaction dans la mesure où on retrouve toutes les « ficelles » du tome 1.

    @PGLuneau : Personnellement, je suis fan de cet aspect de la politique, tous les non-dits, toutes ces choses que nous, simples citoyens, ne connaissons pas. Concernant ta remarque sur ton
    « ignorance » sur le sujet, je ne pense pas que cela soit un obstacle majeur pour apprécier cette BD. Finalement, ce ne sont pas vraiment les faits qui sont importants (tant que tu sais que
    l’histoire se situe dans le cadre des semaines précédents la seconde guerre du golfe en 2003), c’est la manière dont la politique se fait; comment des choses qui devraient être acquises
    simplement, ne le sont pas; comment ces choses sont négociées…

    Enfin sur ton argumentation sur le dessin, je ne répondrai rien. Il est aisément compréhensible qu’un tel style puisse rebuter le lecteur. Là, c’est vraiment la sensibilité de chacun qui joue
    (j’ai moi même peu accroché sur le style de Blain sur Isaac).

    Bref, pour les sceptiques, je ne peux que vous conseiller de tester cette BD si votre bibliothèque (ou un ami) possède le titre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s