Seuls tome 6 (La BD du Mercredi)

Seuls-tome-6

Série: Seuls
Tome: 6
Titre: La quatrième dimension et demie
Scénariste: Fabien Vehlmann
Dessinateur: Bruno Gazzotti
Editeur: Dupuis
Date de publication: Juin 2011

 

 

Dodji, Leïla et les autres ont donc compris: ce sont eux qui sont morts, pas les adultes. Pourquoi sont-ils là, et où est ce « là », sont autant de questions auxquelles ils n’ont pas de réponse. Mais au cours d’une séance de spiritisme, ils parviennent à réaliser un contact, avec quelqu’un qui les prévient encore de se méfier des quinze familles. Mais qui sont-elles donc? Mais le temps des questions va prendre fin. Saul et son clan sont en ville, et ils ont décidé de prendre possession de celle-ci, contre le groupe de Dodji. Saul le manipulateur n’aura donc pas changé, et la situation va se tendre gravement.

Je pense que la qualité de la série n’a pas baissé, et qu’après la grosse révélation du tome 5, Vehlmann a su rester au niveau, mais pour ma part, j’aime moins cette histoire. J’ai du mal avec le personnage de Saul, j’ai du mal à imaginer un enfant aussi pervers, et à l’accepter. Car n’oublions pas que ce sont des enfants, encore, et vraiment, celui-là me pose problème. Est-il autre chose? Est-il lié aux quinze familles mystérieuses? En tous cas, je ne le trouve pas normal, et je préfèrerai que ce soit pour une bonne raison dans le scénario. Je pense que cet album me met mal à l’aise pour ce qu’il montre aussi de l’humain, suiveur, facile à manipuler, ce qui entre en contradiction avec mon propre système de « croyances ». Vous rendez-vous compte? Je suis en train de chroniquer une série jeunesse, et je me pose des questions personnelles en tant qu’adulte… Je pense que c’est la marque d’une grande série jeunesse, en fait, de celles qui parlent autant aux enfants qu’à leurs parents. Bien entendu, la qualité est depuis longtemps au rendez-vous, mais avec ce sixième tome, je crois que l’on franchit encore un palier. C’est profond, mature, et ça ne prend pas l’enfant pour un idiot, décidément, merci Fabien Vehlmann.
Bon, et que dire de Bruno Gazzotti sinon qu’il est parfaitement à sa place sur cette série? Qu’il l’a marqué de son empreinte, et qu’il en saura sans doute indissociable, comme le scénariste? Pour ce nouvel opus, la qualité est toujours au rendez-vous, et le dessinateur réalise un sans faute.

Pour conclure, j’aimerai savoir si je suis le seul à ressentir ces choses à la lecture de cet album. Si je suis le seul à me sentir touché, à sentir la profondeur de la réflexion proposée par le scénariste. Ou bien si cet album touche très largement les adultes qui le lisent.

 

Ils en parlent: Le Graphivore, La Grande Bibliothèque d’Anudar, Bulles et Onomatopées, Samba BD.

 

Seuls-tome-6_-plancheLogo BD Mango orangeLogo top bd15/20

6 réflexions sur “Seuls tome 6 (La BD du Mercredi)

  1. wens en effeuillant le chrysanthème Il y a 1 an

    Tu poses une question à laquelle je ne peux répondre…il faut d’abord se plonger dans la série que je trouverai peut être à ma médiarhèque.

  2. Noukette Il y a 1 an

    J’ai moi aussi un gros faible pour cette série jeunesse que je trouve intelligente, pertinente et absolument pas gnan-gnan… et dieu que ça fait du bien ! Je t’avoue ne pas avoir eu ce genre de
    questionnements à la lecture de ce tome mais comme toi j’attends de voir ce que va devenir ce fameux personnage…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s