Chroniques de Jérusalem (Semaine BD engagée)

Chroniques-de-Jerusalem

Titre: Chroniques de Jérusalem
Auteur: Guy Delisle
Coloristes: Guy Delisle, Lucie Firoud
Editeur: Delcourt
Collection: Shampooing
Date de publication: Octobre 2011

 

 

Guy Delisle profite à nouveau d’un des voyages de son épouse, travaillant à Médecins Sans Frontières, et découvre cette fois-ci un des endroits les plus riches en Histoire de la planète, Jérusalem. En plein conflit israélio-palestinien, et entre deux allers-retours pour récupérer les enfants à l’école, Guy Delisle parcourt la région, la ville, ses merveilles et son conflit sanglant.

Voici donc l’album qui a été primé à Angoulême, sous la présidence du grand Art Spiegelmann. Guy Delisle est un auteur désormais pleinement reconnu hors de la profession, par l’excellente qualité de ses albums journalistiques. Celui-ci souffre à mon sens d’un défaut, il est beaucoup trop long. Il doit dépasser d’un bon tiers ses prédécesseurs, sans que cela n’apporte beaucoup plus au livre. La situation israélo-palestinienne est beaucoup mieux connue que la Corée du Nord ou la Birmanie, alors forcément, on s’ennuie un peu plus. C’est un ouvrage où l’auteur a pu pleinement s’exprimer, mais qui aurait gagné à ce qu’un éditeur intervienne pour le rendre plus efficace. Je pense par exemple à l’épisode des artistes francophones (dont charlotte de Turckeim pour que vous resituiez), qui montre encore combien il est difficile d’accéder à l’esplanade des mosquées, chose qui nous avait été largement avant.
Ceci dit, il faut reconnaître que cet album reste fort intéressant. Et je mets au défi quiconque le lit de soutenir Israël sans mauvaise fois. Car Delisle montre bien (et bien plus sans doute) l’oppression des palestiniens et les exactions des colons israéliens, ainsi que leur fanatisme religieux. Il ne pourra y avoir de sortie de crise entre ces deux états tant que les extrémistes religieux auront autant droit de cité. Je vais éviter de vous développer toute ma pensée relative à la question, mais je suis convaincu que Guy Delisle réalise un ouvrage partisan. Mais honnête. Il montre ce qu’il voit, ne cache rien des dérives de la religion musulmane, mais à la fin, il n’en reste pas moins qu’un peuple est opprimé, et un Etat nié, et que l’auteur ne peut pas le passer sous silence.

Œuvreutile donc, même si elle aurait pu gagner en force avec un brin de concision. Utile, car on oublie trop souvent que le conflit israélo-palestinien est toujours bien vivant, et que l’un des deux protagonistes manque de soutiens géopolitiques quand l’autre dispose du maître de la Terre à son service.

 

Ils en ont parlé: Audouchoc, Lectures d’ici et d’ailleurs, Biblioblog, Sin City.

Chroniques-de-Jerusalem_-plancheLogo top bd16.5/20

3 réflexions sur “Chroniques de Jérusalem (Semaine BD engagée)

  1. Véronique D Il y a 2 ans

    Je l’ai lu la semaine dernière, j’ai programmé mon article pour mi mai, mais je l’ai bcp moins aimé que les chroniques birmanes ou Pyonyang… Ma note sera inférieure à 16,5!

  2. PG Luneau Il y a 2 ans

    Moi, je ne l’ai pas encore… J’ai Pyongyang et Shenzhen, que je n’ai pas encore lus… Mais tu connais ma méconnaissance pour la politique internationale, donc j’ai l’impression que, malgré les
    longueurs, j’en aurai beaucoup à apprendre sur la situation de ce coin de pays, que je ne suis jamais parvenu à comprendre, malgré les quelques bons petits documentaires que j’ai vus sur le sujet
    : à mes yeux, tout ce fouilli est du chinois, que Delisle réussira peut-être à traduire pour moi?! Mais je commencerai par ses premiers!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s