Aama tome 1 (Vendredi chronique)

Aama-tome-1

Série: Aâma
Tome: 1
Titre: L’odeur de la poussière chaude
Auteur: Frederik Peeters
Editeur: Gallimard
Date de publication: 2011

 

Verloc est au plus mal. Il s’est séparé de sa femme, qui lui interdit de voir sa fille, et il a perdu son magasin. Depuis, il passe son temps dans les débits de drogues qui lui permettent de ne pas ressentir sa vie telle qu’elle est. Alors qu’il manque de mourir noyé dans une flaque d’eau, conséquence de ses ingestions de drogue, il tombe sur son frère, Conrad, et son robot garde du corps. Conrad souhaite que son frère l’aide à mener une expédition sur une planète lointaine. Histoire d’avoir un coup de main, histoire de le sortir de son état. Et si Verloc est plutôt énervé par son frère, il finit tout de même par accepter.

Nouvelle série SF pour Frederik Peeters, mais malheureusement pour moi, nouvelle expérience plus que mitigée dans ma lecture de cet auteur. Décidément, il n’y a que peu de séries ou d’ouvrage que je peux dire que j’apprécie de lui. Cet album là n’est pas mauvais, bien au contraire il est d’excellente facture, et contient les bases d’une sans doute très bonne série, mais Peeters ne parvient pas à m’intéresser. C’est riche, c’est fourni, ça touche à tout, mais ça ne vient rien toucher en moi. Ni Verloc et son aspect électron libre, ni Conrad l’agent de la puissante corporation. Le robot singe est celui qui fait naître en moins le plus de sentiments, c’est dire. Alors je ne doute pas que Peeters fasse quelque chose de très intéressant avec l’intrigue liée à la fille de Verloc, je ne nie pas que la construction, par flashbacks mêlés, soit novatrice et pourtant parfaitement lisible, mais il me manque un petit quelque chose pour adhérer.
Question dessin, on est clairement dans un bon Peeters, il va plus loin que ce qu’il proposait dans Lupus, et la mise en couleur est toujours bien adapté, apportant un véritable plus aux planches, et produisant des atmosphères toujours étonnantes.

Désolé pour les amateurs, mais je n’accroche pas. Ceci dit, je parle bien là d’un ressentit purement subjectif, qui ne correspond en rien aux qualités intrinsèques de cet album. Ainsi donc, je ne suis pas étonné qu’on puisse en penser le plus grand bien. Mais pour ce qui me concerne il me manque des clés de compréhension, pour appréhender Frederik Peeters et ses univers.

 

Ils en ont parlé: Scénario, Choco, Chroniques BD Comics,

 Aama-tome-1_-plancheLogo top bd16/20

4 réflexions sur “Aama tome 1 (Vendredi chronique)

  1. Joelle Il y a 2 ans

    L’histoire me tenterait assez mais je n’accroche pas trop aux dessins (rien que la couverture me bloque … elle ne m’a jamais donné envie d’aller feuilleter l’album !). Et comme ça s’annonce
    comme une loooongue série, je crois que ce n’est pas pour moi ! Mais c’est sûrement ce dernier argument qui me fait quand même éviter cette lecture 😉

  2. Yaneck Chareyre Il y a 2 ans

    Une série longue, ah bon? Je ne savais pas ce que Peeters avait en tête. Mais bon, de toute façon, je n’irai pas sur le 2 alors… ^^

  3. Pingback: Un bruit étrange et beau, Zep, rue de Sèvres | Les Chroniques de l'invisible

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s