Lucky Luke- Ma Dalton (lundi chronique)

Lucky-Luke--Ma-Dalton

Série: Lucky Luke
Titre: Ma Dalton
Scénariste: René Goscinny
Dessinateur: Morris
Editeur: Dargaud/ Lucky Comics
Date de publication: 1971/ 2000

 

 

Lucky Luke accompagne et protège un convoi jusqu’à une petite ville nommée Cactus Jonction. Là, il fait une rencontre inattendue, Ma Dalton, la propre mère des frères Dalton. Cette vieille dame braque les commerçants de la ville avec leur bénédiction, petit jeu destiné à lui permettre de vivre tout en lui laissant sa dignité. Mais le passage de Lucy Luke ne tardera pas à ramener les Dalton en ville et pour Joe, avec au bout du poignet une chaîne reliée à Rantanplan.

Cet album fait partie des petits bijoux de la série Lucky Luke, ces tranches de vie mémorables, qu’on aime lire et relire. René Goscinny part d’un concept simple, la mère des Dalton, ramène les frangins dans l’action, Rantanplan, et laisse mijoter. Avec de telles personnalités, il n’y a pas grand chose à faire, juste laisser parler les personnages. Pourtant, Goscinny parvient à nous donner plus. En permanence, on oscille entre l’humour et la tendresse. Ma Dalton étant la mère de ses fils, elle est à la fois roublarde, truande et fragile. Ces relations avec son chouchou Averell sont à chaque fois l’objet d’éclats de rires, surtout quand les trois autres se montrent jaloux. Les grands desperados sont aussi des fils, et dans le cas présent, des enfants. De grands enfants, un peu turbulents…
Morris est dans l’apogée de son style graphique. Luke possède son apparence définitive, et chaque dessin est un moment de plaisir.

Paradoxalement, mais le titre l’indique, Lucky Luke est moins présent dans cet album, qui fait la part belle aux personnages secondaires habituels, qui prennent le devant de la scène grâce à leur mère, personnage haut en couleur qu’on prend plaisir à découvrir. PG Luneau s’interrogeait récemment sur son blog sur le fait que cette série ne fasse pas naître en lui un enthousiasme débordant. C’est sans doute parce que Goscinny a choisi parfois de mettre son héros en retrait pour qu’il serve à mettre en lumière d’autres personnages. Une forme d’altruisme héroïque.

Lucky-Luke--Ma-Dalton_-plancheLogo top bd17/20

7 réflexions sur “Lucky Luke- Ma Dalton (lundi chronique)

  1. PG Luneau Il y a 2 ans

    Comme tu résumes bien tout le bien, justement, que je pense de cet album!!!… Et tu me cites, en plus!! Il s’agit vraiment d’une des toutes premières BD que j’ai reçue en cadeau pour mes 8 ou 9
    ans, et je l’ai lue des dizaines de fois depuis, toujours avec bonheur! Qu’est-ce que je me suis demandé ce que c’était que «du mou» pour chat!?!! Chose certaine, avec un pareil nom, ça avait
    l’air dégoûtant!! 😉 Merci de me permettre de ressasser tous ces beaux souvenirs!!

  2. Arsenul Il y a 2 ans

    Tu as raison, c’est un classique qu’on peut relire plusieurs fois. Ma et Avrell me font bien rigoler moi aussi. J’avoue même entendre les voix du dessin animé. Mon enfance, ce n’était pas Tintin,
    mais lUcky Luke et Astérix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s