Stalingrad Khronika tome 1 (Vendredi chronique)

Stalingrad-Khronika-tome-1

Série: Stalingrad Khronika
Tome: 1
Scénariste: Sylvain Ricard
Dessinateur: Franck Bourgeron
Editeur: Dupuis
Coloriste: Claire Champion
Collection: Aire Libre
Date de publication: 2011

 

 

Alors que la bataille de Stalingrad fait rage, entre soviétiques et allemands, une mission spéciale confiée par Staline a lieu. Un petit groupe d’hommes est chargé de filmer la bataille pour la propagande. Sous la direction d’un commissaire politique, on retrouve un scénariste raté, un prisonnier politique rééduqué, et un soldat local afin de les guider et les protéger. Mais la belle solidarité soviétique n’est qu’une façade, et ces hommes se détestent. Pourtant, la commande est claire, et ils n’ont que peu de temps pour tourner le film. Est-ce que les petits secrets de chacun ne vont pas faire rater la mission?

A croire que ces auteurs sont passionnés par les régimes soi-disant communistes, car après la Chine et Li Fhuzi (qui n’a pas connu de fin), Ricard, Bourgeron et Champion s’attaquent à la bataille de Stalingrad, tournant de la seconde guerre mondiale. Mais en prenant un biais, en abordant la question sous un regard différent, celui de la politique cinématographique soviétique, et de la liberté d’expression. Finalement, ce n’est pas tant une histoire de Stalingrad, que des purges staliniennes. « Simon », le rééduqué, occupe assez naturellement la scène, et finalement, tous les autres personnages se positionnent par rapport à lui. Il est celui qui sait, celui qui a subi l’injustice. Il est le gentil, face au système corrompu de l’Etat soviétique. Là où Yaroslav est le parvenu apparatchik, Igor, le soldat de base, et Kazimir l’oïl de Moscou. Et pourtant, toute cette opposition, fondamentale en termes de symbolique du régime, doit céder le pas à la guerre, et au personnage du colonel, qui reste omniprésente, totalitaire. Ils aimeraient, ces personnages, trancher leurs différents, mais la guerre ne leur permet pas. Je ne sais pas quel sens ont voulu donner les auteurs à cette séparation scénaristique, mais je trouve que cette dualité se ressent très fortement dans l’album.
Franck Bourgeron, le dessinateur, convient parfaitement, et avec Claire Champion aux couleurs, ils font un travail de très grande qualité. L’hiver russe est là, on le ressent, on le voit, et comme la guerre, il est écrasant. La brume, la neige, floutent tout, et c’est par le travail graphique, que l’on arrive à cette impression de flou, de saleté. Et le dessin vient donc parfaitement soutenir le scénario. Les deux ne font qu’un, d’une certaine manière.

Puissions-nous lire le tome 2! Car vraiment, cet album est intéressant, réfléchit, et aborde sous un angle différent une bataille désormais bien connue. C’est un album intelligent, qui mérite une suite.

 

Ils en ont parlé: BDGest, Krinein, Sin City, Samba BD.

Stalingrad-Khronika-tome-1_-plancheLogo top bd17/20

Publicités

4 réflexions sur “Stalingrad Khronika tome 1 (Vendredi chronique)

  1. PG Luneau06/01/2012 15:10
    Tu sais à quel point je ne suis pas «histoire contemporaine»!! Pourtant, j’aime beaucoup l’angle d’approche de ce récit, cet espèce de «huis clos psychologique» entre quatre personnages au passé
    si différent (et aux visées possiblement divergentes), mais qui se voient forcer de coopérer. Cette dynamique humaine m’apparaît plus intéressante que le contexte guerrier (même si je ne sais à
    peu près rien de cette bataille!). Toutefois, ces dessins, bien qu’en parfaite adéquation avec le propos et l’ambiance recherchée, ne m’attirent pas. Donc, j’en suis au stade du «peut-être me
    laisserai-je tenter, si je le croise à rabais en bouquinerie»!

  2. Yaneck Chareyre07/01/2012 00:00

    Je te dirai que ce n’est pas tellement historique. Il suffit d’avoir les grandes lignes de l’URSS pour comprendre, à savoir que Staline est un dingue paranoïaque intelligent. Pas besoin de plus
    ^^

  3. Joelle17/01/2012 09:51

    Je trouve que c’est un sujet qui a été très présent dans les bd et les livres en 2011 ! Mais les façons de l’aborder sont toujours différentes, d’où leur intérêt. Je note celui-ci mais je vais
    peut-être attendre un peu, histoire de voir qu’il y aura bien une suite 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s