Mimi Stinguette: au naturel (Semaine Daubes Commerciales)

mimi-stinguette-au-naturel

Titre: Mimi Stinguette: au naturel
Auteur: Myriam Rak
Éditeur: La Boîte à bulles
Date de publication: Novembre 2011

Mimi Stinguette est une trentenaire, une fille… Oui, enfin… Une caricature de fille. Non, désolé, je ne parviens pas à faire un résumé de cette chose…
Je pensais le plus grand mal de cet album alors même qu’il était que chroniqué en avant-première sur Actua BD, et j’ai pu le lire… Et c’est pire en fait. Le néant… Dès la première page, on est affligé, et le reste est du même acabit. C’est une vision de la femme totalement ridicule, et complètement conforme aux pires clichés machistes. Et c’est une femme qui écrit ça. Comme quoi, les féministes n’ont de pires adversaires que certaines femmes elles-mêmes. Il faut voir le personnage s’extasier devant une collection de vernis à ongle, tomber en pamoison sur un bon d’achat arnaque, ou essayer de sortir de son jean acheté trop petit.
Et en plus, elle ne sait pas dessiner. On voit un personnage digne d’une marge de cahier de collégienne (et encore, certaines dessinent mieux en recopiant des manga), colorié aux crayons de couleur. C’est juste navrant.

En fait, et c’est là toute la raison de la présence de cet album dans cette semaine à thème, Myriam Rak n’est rien de moins qu’une sous Pénélope Bagieu, un produit marketing que La Boîte à Bulles a prit dans son catalogue pour occuper un créneau, la bd « Girly ». Une bande dessinée digne des plus mauvais journaux féminins. Bagieu et sa Joséphine n’étaient déjà pas brillants d’intelligence, mais au moins la demoiselle sait-elle dessiner, ce qui n’est pas le cas de Myriam Rak. Mais les blogs de fille, ça marche, ça fait du buzz, ça vend. Et donc, un album naît, qui n’a aucune qualité autre pour justifier son existence. La Boîte à Bulle a fait les fonds de tiroir de la blogosphère, et insulte par là-même des milliers d’auteurs amateurs qui travaillent avec acharnement pour essayer de percer dans un secteur où la compétition bat son plein.

C’est décevant et inhabituel chez cet éditeur, espérons qu’il ne tombera plus aussi bas dans l’avenir.

 

Ils en ont parlé: Caro, Actua BD, Krinein, Le boudoir de lili Rose.

mimi-stinguette-au-naturel_-planche-2

mimi-stinguette-au-naturel_-planche

topbd_2013

04/20

12 réflexions sur “Mimi Stinguette: au naturel (Semaine Daubes Commerciales)

  1. Benjamin 21/12/2011 09:16

    Je suis surpris que tu es trouvé 4 points… ça fait tout de même 1/5ème du livre parfait… Même 1 point, je ne suis pas sûr de le trouver, je ne vois aucune qualité à cet… Hummm… j’ai du mal
    a employé le mot ouvrage… disons à cette chose.

    Pour moi c’est le degré zéro de l’édition, le degré zéro graphique (et encore zero me semble trop, autant éditer des dessins d’enfants, au moins ce sera surement plus étonnant), et évidemment degré
    zéro en terme de contenu.

  2. Sara 21/12/2011 09:29

    La couverture est tellement moche que je dois me retenir de vomir. Franchement, le dessin est une atteinte à mes rétines ! Quant au contenu, Bagieu a le mérite d’être drôle parfois, alors que là ça
    me semble juste consternant de débilité. Cela dit, j’ai envie de lire cette BD, juste pour le plaisir d’écrire un billet très méchant (ça fait longtemps que je n’en ai pas écrit, ça me manque).

  3. Joelle 21/12/2011 10:55

    Autant j’aimais bien lire ce genre d’albums de temps en temps, autant maintenant, je les trouve tous les mêmes et souvent pas terribles du tout ! Je vais donc passer mon chemin sur celui-ci mais
    même si ces dessins ne sont pas extras, elle dessine toujours mieux que moi 😉 mdr !!!!

  4. Mango 21/12/2011 12:57

    Ouh, qu’ils sont moches, ces dessins! La méchanceté fait du bien quand elle est à ce point méritée! Je passe vite!

  5. Ay74 21/12/2011 20:27

    Ce livre a l’air d’être bien nul, mais il ne faut surtout pas critiquer l’auteure, l’éditeur est seul en cause.

    J’ai lu une interview de l’auteure lors de la sortie du livre. Elle a fait un blog pour raconter ses histoires et elle l’a fait en dessinant, assez mal, elle le reconnait.
    C’est l’éditeur qui est venu la chercher, elle n’a jamais eu la prétention d’être édité, ce n’est pas une sous-Pénélope Bagieu dont le métier est l’illustration, c’est juste une étudiante qui a
    fais un blog et qu’un éditeur est venu chercher.

  6. Yaneck Chareyre 21/12/2011 21:20

    Pas grave. Ce qu’elle écrit, même pour elle-même, c’est mauvais, et totalement sexiste. Ca ne devrait même pas exister, autant de nullité.

  7. Noukette 22/12/2011 01:11

    Misère de misère… C’est assez pathétique en fait ! Je crois que je dessine mieux et pourtant j’en suis encore au stade du 0+0= la tête à Toto ! Et je ne suis pas étonnée de ta note ! Là où je
    suis étonnée c’est que tu réussi à lire cette chose jusqu’au bout !

  8. Yaneck Chareyre 22/12/2011 10:23

    Le sens du sacrifice, que veux tu…. ^^

    C’est surtout que quitte à en dire du mal, je ne veux pas qu’on puisse me dire « pff, de toute façon, tu l’as même pas lu ».

  9. PG Luneau 23/12/2011 23:51

    Ça semble effectivement être du gros «Bleurkkk»!!! Félicitations d’avoir enduré le sacrifice jusqu’au bout!
    J’ai voulu faire pareil avec un vieux roman québécois particulièrement encensé, l’Avallée des Avallés, un classique (d’environ 379 pages) de Réjean Ducharme, que plein de profs de Cégep (nos
    lycées) imposent dans leurs cours. Dans le cercle littéraire dont je fais partie, une membre avait proposé cette lecture. Mais on n’a le droit de donner une note que si on a lu au moins les trois
    quarts du livre. Au bout de trois pages, je me suis donné le défi de me rendre au troisième quart SIMPLEMENT pour avoir le plaisir de donner 0 sur 10!!! Ça aurait été une première au cercle!!
    Malheureusement, j’ai craqué, rendu à la page… 15!!! J’ai alors pensé à mon adorable pile d’excellentes BD qui m’attendaient (environ 1150, à l’époque!), et j’ai préféré consacrer mon précieux
    temps à des textes plus intéressants!
    Pour la petite histoire, seuls trois des neuf membres du cercle ont eu droit de vote ce soir là, les six autres ayant abandonné aux pages 90, 60, 50, 15, 8 et 1 !!! Le livre n’a pas eu de note
    et… il est devenu notre premier (et unique!!) livre à l’index!! Depuis ce jour, on se paie sa gueule (et celle de la fille qui l’avait proposé!!) à chaque rencontre!! 😉

  10. Yaneck Chareyre 24/12/2011 09:18

    Je reste plus modeste, moi, j’avais moins de pages à lire. Alors forcément, c’était moins difficile que toi ^^

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s