Rémi Gaillard emmerde la télé (Semaine daubes commerciales)

Remi-Gaillard-emmerde-la-tele

Titre: Rémi Gaillard emmerde la télé
Scénaristes: Rémi Gaillard/ Aurélie JeanJean
Dessinateur: Pedro Valiente
Coloriste: Piksel
Editeur: Kantik
Date de publication: Juillet 2011

 
Rémi Gaillard, le montpelliérain provocateur, a décidé de se payer quelques stars d’une télé qu’il trouve merdique. Cauet, Arthur, Dechavanne et Mickael Youn seront ses cibles, et toute occasion sera bonne pour aller les emmerder  ou leur créer de petits soucis. Mais attention Rémi, la riposte sera lourde.

Rémi Gaillard se fait plaisir, c’est cool, mais dire qu’on a coupé des arbres pour imprimer ces albums, ça me fait un peu mal. En préambule, le jeune homme adepte des tournages de vidéos déconne, explique qu’il regarde de moins en moins la télé et qu’il comprend bien qu’il ne rate plus grand chose. Du coup, qu’il a eu envie de se payer les présentateurs un peu symbole de ce qu’il n’aime pas. Je partage son avis, mais l’album qui suit est juste navrant. J’ai écrit moi aussi des histoires quand j’étais ado, où j’étais un super-héros, tombant les starlettes de l’époque, tout ça… Mais je ne les ai pas fait éditer moi, quand même, il ne faut pas pousser. Le personnage de bd Rémi Gaillard s’en sort toujours et fait pis que pendre à ses victimes. Super, c’est le héros, pourfendeur de la télé-poubelle. Mais c’est tellement puéril et vulgaire dans les dialogues, en plus. Là où Gaillard est injuste, en plus, c’est quand il tire à boulets rouge sur Mickael Youn. Je suis allé voir son site, et ce qu’il fait, Youn est celui qui a lancé la mode en France pendant le Morning Live, et avec son daubesques « 11 Commandements ». Alors lui cracher au visage comme le fait Gaillard sur cet album, c’est un peu l’Hôpital qui se fout de la Charité quoi. Bonne critique initiale, donc, mais faites de manière tellement enfantine et égocentrique, que de toute façon le message ne passe pas du tout.

Mais voilà, nous sommes sur un pur produit marketing. Comme il aime à le préciser, Rémi Gaillard, est devenu n’importe qui, une petite star du web, et un éditeur a décidé de se payer un petit succès de ventes avec ce produit dérivé. Car ce n’est rien de plus qu’un produit dérivé, j’ai du mal à appeler ça bande dessinée. C’est ballot pour le dessinateur, qui lui s’en sort plutôt bien. Mais bon, il doit avoir besoin de manger comme tout le monde…
Aucun intérêt, passez votre chemin.

 

Ils en ont parlé: Planète BD, Scénario,

Remi-Gaillard-emmerde-la-tele_-plancheLogo top bd06/20

 

7 réflexions sur “Rémi Gaillard emmerde la télé (Semaine daubes commerciales)

  1. Violette Il y a 3 ans

    j’aime ton billet ^^ tu as raison, même si je n’aime aucune des « stars » citées, ce n’est pas une raison pour en faire n’importe quoi!

  2. Yaneck Chareyre Il y a 3 ans

    Merci, j’essaye au moins de vous faire sourire, à défaut de vous faire découvrir de bonnes bd. Le billet de demain risque d’être plus polémique, potentiellement ^^

  3. PG Luneau Il y a 3 ans

    Je suivrai ton conseil et passerai mon chemin, donc, d’autant plus que, n’en déplaise à ces grosses légumes de la télé, tous ces ploucs (Cauet, Dechavanne, Arthur, Youn… ou même le Gaillard!!) me
    sont, mais alors là TOTALEMENT inconnus!! Leur notoriété de ce côté-ci de l’Atlantique, c’est niet, caca, boudin! On est chanceux, non?!?!

  4. Yaneck Chareyre Il y a 3 ans

    Oui, plutôt chanceux. Mais bon, je suis certain que tu pourrais nommer pleins de mecs québécois dans leur genre, sûrs d’eux, prétentieux, adorés par le public, faisant de la télé médiocre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s