La cuisine du diable tome 1- Le déjeuner des ogres (Samedi chronique)

La-cuisine-du-diable-tome-1

Série: La cuisine du diable
Tome: 1
Titre: Le déjeuner des ogres
Scénariste: Damien Marie
Dessinateur: Karl T.
Editeur: Vents d’Ouest
Date de publication: Mai 2004

 

1931. Anthony est fils de boulanger, à Little Italy, à New York. Il en pince pour une charmante fille de son âge, qu’il tente de voir chaque soir à la sortie de l’école. Mais la mafia est partout, à Little Italy, et lorsque le rançonneur du caïd est la cible d’une tentative d’assassinat, dans la boulangerie des parents d’Anthony, le bilan est horrible. Ses parents meurent, mais pas le mafioso. Anthony et ses frères vont êtres utilisés par le chef dans sa distillerie clandestine. Drôle de façon de compenser… Mais surtout, un nouveau caïd veut prendre la place, et les balles vont commencer à pleuvoir. Anthony devra courir vite pour s’en sortir.

Ambiance mafia pour cette série Vents d’Ouest que je vous propose. On suit les mésaventures d’un jeune garçon, mais pourtant, point d’infantilisme dans ces pages. Anthony va devoir grandir vite s’il veut survivre, et le scénariste entend bien qu’il y parvienne. Il place son personnage au cœur d’une toile qui sent fort mauvais. Sa chérie étant juste auprès du caïd qui cherche à tuer celui qui « protège » Anthony. On devine que cette opposition sera vite problématique, à la Roméo et Juliette. Dans cet album, Anthony se trouve aussi un allié, peu utilisé encore, mais qui donne plutôt envie de le retrouver. Si le garçon n’est plus seul, alors ses chances de survie augmentent, et forcément, ça ne peut que créer de la sympathie. Autre élément de scénario plaisant, le secret de 2B le truand. Vu les dépravations dont le scénariste nous parle, on imagine les pires choses. A voir comment c’est utilisé par la suite, mais ce petit suspens n’est pas déplaisant.
Karl T., le dessinateur, demande encore un peu de maturation, mais il livre un travail tout à fait honnête. Je sens en lui un véritable potentiel d’évolution, qui semble se concrétiser récemment avec la série La poussière des Anges. Il a toute possibilité de progresser, sur les décors, sur les personnages, mais en attendant, il ne gênera nullement la lecture.

Un album sympathique, donc, qu’on peut volontiers continuer à suivre sur un tome 2. Pas le meilleur du genre, on reste sur des choses assez classiques, mais de l’efficacité indéniable.

La-cuisine-du-diable-tome-1_-plancheLogo top bd

14.5/20

Publicités

2 réflexions sur “La cuisine du diable tome 1- Le déjeuner des ogres (Samedi chronique)

  1. Joelle14/12/2011 16:26

    J’avais lu les premiers tomes mais étant obligée ensuite d’attendre le suivant, je ne m’y étais jamais remise (c’est souvent le problème quand on attend !). Mais vu que la série est terminée,
    probablement que je la reprendrai depuis le début car je ne me souviens pas de grand chose hormis du fait que j’avais assez bien aimé pour ce genre d’album !

  2. Yaneck Chareyre14/12/2011 17:47

    Moi, pour être sincère, je n’ai pas eu envie d’en lire plus, finalement. Imaginez, j’ai écrit cette chronique initialement pour la semaine à thème vents d’ouest… plusieurs mois de ça…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s