Octobre Noir (Masse Critique)

octobre-noir

Titre: Octobre Noir
Scénariste: Didier Daeninckx
Dessinateur: Mako
Editeur: Adlibris
Date de publication: Septembre 2011

17 Octobre 1961. A l’appel du FLN, des milliers d’algériens vivant à Paris se rassemblent malgré le couvre-feu pour protester contre la politique raciste du préfet de Paris, Maurice Papon. La Police ne tarde pas à ouvrir le feu, et aujourd’hui encore, le nombre de morts est difficile à chiffrer mais conséquent. Au milieu de ces évènements que la France ne veut pas encore vraiment voir, un jeune homme, Mohand. Rocker, mais immigré algérien. Il est partagé entre sa passion pour la musique et ses origines.

Octobre Noir est un album utile pour le devoir de mémoire. La Guerre d’Algérie est encore trop peu traitée en France. Difficile de parler d’une guerre où l’on a été du côté des « méchants », et que l’on a perdu. Notre Viêt-Nam a nous, en somme. Les éditions AdLibris proposent un album qui fait le point sur ce qui s’est déroulé cette nuit là, ce que l’on sait, ce que l’on devine. Le racisme, les algériens vus comme des ennemis intérieurs (et intimes, pour reprendre un film récemment réalisé), et les difficultés des français pour appréhender ces faits. Je n’ai qu’un seul reproche sur cet album, il est est beaucoup trop court. En se limitant au format classique, Didier Daeninckx raccourci ses démonstrations, va à l’essentiel, alors qu’il est suffisamment intéressant pour nous accrocher à un récit plus complexe et plus dense. Tout va très vite, se concentre autour de la seule nuit du 17 octobre ou presque, alors qu’on aurait pu couvrir un peu plus de temps, et surtout entrer plus encore dans les détails de ces actes honteux de la police française. Peut-être le scénariste, qui a aussi écrit un livre sur le sujet, a-t-il craint de se montrer redondant. Mais avec ce support de Mohand/ Vincent, de cette ambiance Rock, je pense qu’il avait vraiment la matière pour aller encore plus loin. Mais cet album reste déjà très satisfaisant.
Mako, le dessinateur, possède un trait sombre et légèrement grossier, qui convient assez bien, je trouve, à ces heures sombres de la France. Sa mise en couleur est toujours juste, parfaitement adaptée. Il s’avère un excellent support pour le scénario.

Voici un ouvrage intéressant, bien mené, et surtout, bien documenté. Il s’accompagne d’une préface de Benjamin Stora, d’une postface, et d’une liste des victimes présumées de la police française. Un véritable travail de mémoire, qui s’avère indispensable sur un pan d’Histoire que nous autres français, n’osons pas encore assez affronter.

 

Ils en ont parlé: L’avis de Chtimie. Francis Ferry.

octobre-noir_-planchemasse_critiqueLogo top bd16/20

4 réflexions sur “Octobre Noir (Masse Critique)

  1. PG Luneau Il y a 2 ans

    Une oeuvre importante, donc… mais bien loin de moi qui m’intéresse peu à l’histoire contemporaine, la mienne comme celle de la France! Je passerai donc, malgré l’intérêt indéniable sur les plans
    historique, moral et humain.

  2. Yaneck Chareyre Il y a 2 ans

    En même temps, pour ce que l’histoire de l’indépendantisme québécois intéresse la France…. ;o)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s