American Born Chinese (Jeudi Comics)

American-Born-Chinese

Titre: American Born Chinese
Auteur: Gene Luen Yang
Coloriste: Lark Pien
Editeur VF: Dargaud
Editeur VO: First Second Books
Date de publication VF: 2007

 

Jin Wang est un petit américain d’origine chinoise. Il vient de déménager de San Francisco dans une nouvelle ville, pour suivre ses parents, et doit donc se faire de nouvelles relations. Il va rencontrer l’amour, un « frère » en la personne d’un immigré taïwanais, et va tenter de grandir dans l’acceptation de qui il est. Comme nombre d’enfants, finalement…

Etonnant récit, découpé de manière étrange. Il y a trois fils conducteurs: la légende du Roi-Singe (qui m’a permis de constater qu’Akira Toriyama n’a rien inventé du tout pour San Goku dans Dragon Ball), l’histoire de Jin Wang, et celle de Danny et son cousin Shin-Tok. Au premier abord, les trois récits sont totalement déroutants, dans leur assemblage. Pourquoi cette légende chinoise? Pourquoi ce récit avec Shing-Tok, la caricature extrême du chinois? Cela déconcerte un peu au premier abord, mais finit par prendre tout son sens au fil des pages. Même si je considère la légende du Roi-Singe comme finalement assez accessoire. Elle met en avant ce que l’auteur veut dire avec son personnage principal, mais la chose aurait pu être induite de manière bien plus subtile. Là, on assiste un peu à une leçon de morale, c’est dommage. Car sinon, le propos est intéressant, de comprendre la construction d’un enfant américain, qui n’est pas immigré, mais qui n’est pas non plus comme tout le monde. On sent que ce genre de situation complique les choses à l’adolescence. Je trouve donc l’artifice de la légende un peu facile, et lui préfère nettement plus la parodie Shing-Tok, qui se veut plus crue et directe.
Sinon, le dessin de Gene Luen Yang est plaisant. Sans être complexe, il n’est pas non plus simpliste, c’est un trait qui conviendrait aussi très bien à l’humour, mais qui permet sans doute à l’auteur de distancer son propos de lui.

On pense forcément  Couleur de Peau Miel, quand on lit cet album. L’enfance, le déracinement… Cet album-ci se veut je pense plus en phase avec la société qui accueille son auteur. Là où Jung écrivait son mal-être, Luen Yang écrit lui son désir d’intégration. Cela correspond complètement à l’idéal américain de melting-pot. C’est donc un album qui peut aussi nous interroger nous les français, sur la philosophie dans laquelle nous accueillons les enfants d’immigrés dans notre pays. Finalement, il y a une certaine universalité, dans American Born Chinese…

 

Ils en ont parlé: Chroniques d’Asteline,SF Mag, Actua BD, SFL.

American-Born-Chinese_-plancheLogo top bd15.5/20

5 réflexions sur “American Born Chinese (Jeudi Comics)

  1. PG Luneau27/10/2011 17:11

    Elle m’a toujours semblé mignonne, cette BD, et elle m’intriguait. J’adore le style graphique, très simple tout en n’étant pas simpliste… C’est une série ou un one-shot??

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s