Reanimator (Semaine Adaptations Littéraires)

Reanimator

Titre: Reanimator
Auteur: Florent Calvez
Editeur: Delcourt
Collection: Mirages
Date de publication: 2008
D’après l’oeuvre de H. P. Lovecraft

 

1910, Massachussett, dans la ville d’Arkham, se trouve la Miskatonic University, et sa faculté de médecine. Deux jeunes hommes vont s’y rencontrer, et se lancer dans des expérimentations dépassant la morale. Herbert West n’a que peu d’argent comparé à tous ses confrères étudiants. Mais il est convaincu de réussir, et complètement absorbé par de potentielles recherches. Puisque le corps est essentiellement mécanique, West veut trouver comment le relancer une fois la mort advenue. Et comment relancer l’esprit. Entrainant Philip derrière lui, un autre étudiant fasciné par ses théories et par sa force de conviction. Mais chercher à ranimer des cadavres n’est pas sans conséquence…

Lovecraft, si vous ne connaissez pas, est un auteur spécialisé dans l’effroi, le suspens, le monstrueux. A ce titre, Florent Calvez ne démérite pas dans son intention d’adapter l’auteur en bande dessinée (adaptation ou création originale, notez que je ne trouve pas la réponse). Graphiquement, d’abord, Calvez possède un trait déroutant qui convient en fait parfaitement à ce genre d’univers et d’ambiance. Il possède un trait haché, imprécis, utilisant beaucoup la force de lignes verticales pour les ombres ou les reliefs. Ce style concoure fort bien à l’ambiance de l’histoire. On est dans le macabre, dans le sale, on franchit les limites de la morale, et cette façon de dessiner accompagne parfaitement de telles intentions.
L’histoire est prenante, et évite de tomber dans les pièges du slash-movie moderne. On ne retrouve aucun cliché du genre. On sent bien l’atmosphère du début du XXe siècle, cette croyance en une science capable de tout vaincre, de dépasser toutes les frontières. Herbert West va plus loin, tombant sans nul doute dans la folie, mais représente bien ce mouvement. A ses côtés, il y a Philip, qui se laisse porter. C’est le témoin, le rapporteur, sans qui l’histoire ne pourrait se passer. Lui ne semble pas être devenu fou, mais c’est en soi bien étrange, vu ce qu’il vit. Et en même temps, il passe son temps à se protéger, à se dédouaner. Philip est sans doute un être méprisable, un lâche incapable de faire face à l’horreur. Mais pourtant c’est le héros, car lui garde cette distance qui le relie encore au genre humain. C’est nous, finalement.
Attention, il y a beaucoup de narratifs, dans cet album. Cela se tient vu que c’est Philip qui raconte l’histoire que l’on voit prendre vie, mais ça introduit un brin de lourdeur.

Découverte intéressante, et bonne adaptation de l’univers de Lovecraft tel que je le conçois. Un morbide ordinaire, qui cache des horreurs et des secrets bien pires.
Bon travail de la part de Florent Calvez.

 

Ils en ont parlé: Sci-Fi Universe, Murmures, BD Gest, Le Club 666.

Reanimator_-planchetopbd_201316.5/20

8 réflexions sur “Reanimator (Semaine Adaptations Littéraires)

  1. Yaneck Chareyre 18/10/2011 07:33

    L’auteur de bd a bien été choisi, je trouve, il convient parfaitement à ce que j’imagine de l’univers de Lovecraft

  2. Belzaran 18/10/2011 07:54

    Etant fan de Lovecraft, je ne vois pas l’intérêt d’une adaptation BD. Je trouve que représenter son oeuvre n’est pas utile.

  3. Yaneck Chareyre 18/10/2011 10:05

    Je ne sais pas, je trouve qu’une bonne adaptation graphique peut en soit valoir le coup pour ceux qui ne connaissent pas l’oeuvre initiale.

  4. Yaneck Chareyre 18/10/2011 10:05

    Oui, je me souviens de ta chronique. Là encore, le dessin était osé. C’est sans doute ça qui va le mieux à un tel auteur.

  5. PG Luneau 18/10/2011 23:11

    Personnellement, je serai incapable de lire du Lovecraft. C’est trop «heavy» pour moi! Avec mes potes, je joue parfois au jeu de rôle Cthulu ou au jeu de table Horreur à Arkham (qui est génial!!),
    mais c’est le maximum d’horreur que je parviens à endurer. Aussi, bien qu’il semble très bien, cet album, je le laisse à ceux que ça intéresse!!

  6. Yaneck Chareyre 19/10/2011 07:31

    Deux excellents jeux. ^^ Mais je trouve que le média BD est nettement plus soft pour aborder l’horreur. Nettement plus abordable, alors que je ne la supporte pas au cinéma.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s